Ève Cadieux

ÈVE CADIEUX, artiste en photographie & écriture cherche des COLLECTIONNEURS d’objets.
ÈVE CADIEUX, artiste en photographie & écriture cherche des COLLECTIONNEURS d’objets.
« Je veux rencontrer des gens de Granby qui, à travers leurs objets, me parleront de leur passé et d’une face peut-être cachée de leur identité. » indique l’artiste.
« Je veux rencontrer des gens de Granby qui, à travers leurs objets, me parleront de leur passé et d’une face peut-être cachée de leur identité. » indique l’artiste.
6 collectionneurs de tout acabit répondent à son invitation.
6 collectionneurs de tout acabit répondent à son invitation.
Elle conçoit ensuite des séries de cartes de collection…
Elle conçoit ensuite des séries de cartes de collection…
Lors de rencontres intimes avec chacun d’entre eux, l’artiste réalise des portraits de ces personnages avec leurs panoplies d’objets.
Lors de rencontres intimes avec chacun d’entre eux, l’artiste réalise des portraits de ces personnages avec leurs panoplies d’objets.
…avec des images de bibelots, artefacts et bric-à-brac photographiés.
…avec des images de bibelots, artefacts et bric-à-brac photographiés.
Les cartes sont signées et numérotées au verso…
Les cartes sont signées et numérotées au verso…
…pour ensuite être distribuées à la boulangerie et autres lieux du centre-ville.
…pour ensuite être distribuées à la boulangerie et autres lieux du centre-ville.
En parallèle, une autre phase du projet consiste à intégrer en grand format les portraits réalisés lors des rencontres, accompagnés de textes, sur le mur d’une friche urbaine.
En parallèle, une autre phase du projet consiste à intégrer en grand format les portraits réalisés lors des rencontres, accompagnés de textes, sur le mur d’une friche urbaine.
L’artiste choisit cette surface dont la texture dévoile les traces du passé.
L’artiste choisit cette surface dont la texture dévoile les traces du passé.
L’équipe de production s’apprête à installer les images sur le site.
L’équipe de production s’apprête à installer les images sur le site.
Les photographies se déploient progressivement dans l’espace public.
Les photographies se déploient progressivement dans l’espace public.
Révélant ces passionnés collectionneurs et leurs objets.
Révélant ces passionnés collectionneurs et leurs objets.
Ève Cadieux prépare ensuite des pochoirs…
Ève Cadieux prépare ensuite des pochoirs…
…afin d’intégrer aux images sur le mur des textes poétiques et énigmatiques.
…afin d’intégrer aux images sur le mur des textes poétiques et énigmatiques.
L’inauguration du projet intitulé « Les Antres » a lieu le samedi 31 mai 2008.
L’inauguration du projet intitulé « Les Antres » a lieu le samedi 31 mai 2008.
1 sur 27
Les Antres [Granby]

Ève Cadieux collectionne les objets depuis plusieurs années. Anodins ou insolites, témoins de sa propre existence, tels des fétiches, elle les transfigure, par divers procédés photographiques qui brouillent parfois la réalité et participent d’une métaphore qui nous entraîne aux limites des notions de finitude et d’intemporel. Sa fascination pour les objets se conjugue à un riche travail d’écriture pour constituer, sur le mode du « désordre onirique »1, des récits visuels qui oscillent entre la réalité et la fiction, entre « gravité troublante et ludisme délicat »2. Cette approche introspective a donné lieu à des œuvres empreintes d’une certaine ambiguïté, qui posent un regard poétique sur le temps et sur la mémoire, Ainsi en est-il de l’œuvre Cabinet d’un imposteur sincère, une série photographique qui recompose, en une fiction énigmatique et anachronique, d’hétéroclites fragments de mémoire.
 
Avec Les Antres [Granby]3, Ève Cadieux lève cette fois le voile sur les passions de collectionneurs anonymes et singuliers. Ceux-ci deviennent, par ce truchement, objets de sa propre collection. Sollicités par le biais d’une petite annonce diffusée localement, six collectionneurs de la région de Granby ont eu la générosité et l’audace de répondre à l’invitation de l’artiste, lancée à l’automne 2007. Dans un esprit d’échanges et d’ouverture à l’Autre, la démarche consistait à réaliser une série d’entretiens et de séances photographiques. Entourés de leur pléthore d’objets, chacun d’eux a accepté de se prêter au jeu et de révéler l’antre de sa collection personnelle. Des portraits francs, sans manipulation autre que les jeux de lumière et de flou à la prise de vue, et bien sûr, la magie opérée à la fois par l’objectif de la caméra et par la qualité de la rencontre.
 
En contrepoint à cet espace intime où se joue l’acte de cumuler, de conserver, Ève Cadieux a choisi de présenter quelques-uns des portraits sur un mur érodé, apparu dans le paysage urbain de la ville de Granby suite à un récent incendie. Ce lieu chargé d’histoire, successivement habité au cours du siècle dernier par diverses entreprises de biens de consommation — une boulangerie, un magasin à rayons, une pharmacie — offre les qualités esthétiques d’un espace transitoire marqué par la patine du temps. Un cadre idoine pour montrer au grand jour ces gens-pas-tout-à-fait-ordinaires qui se sont donné le défi titanesque de retenir le temps4.
 
Notes
1 Extrait de Caramellia, éditions J’ai Vu, Québec, 2003.
2 Ibid.
3  Les Antres [Granby] constitue la deuxième étape d’une série photographique
initiée en 2006 dans le contexte d’une résidence au centre Caravansérail à Rimouski.
4 Extrait de réflexions de Ève Cadieux pour le projet Les Antres

Ève Cadieux vit à Québec. Elle partage son temps entre sa pratique artistique et son implication à VU, centre de diffusion et de production de la photographie, où elle est coordonnatrice depuis 2002. Elle détient une maîtrise en histoire de l’art et création visuelle de l’Université de Montréal. Ses œuvres font partie de collections publiques et privées. Depuis 1995, elle a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives, au Canada et en Europe. Parmi ses présentations récentes citons: Galerie José Martinez (Lyon, 2008), La station, (Nice, 2006), Galerie Yergeau du Quartier latin (Montréal, 2005), The Yugoslav Biennial of Young Artists (Vrsac, Serbie, 2004), la biennale internationale de photographie de Santa Cruz (Tenerife, Iles Canaries, 2003). Lors de l’exposition itinérante La Disparition (2002-2004), elle exposait au Centre d’art contemporain Zamek Udazdowski à Varsovie et au Musée d’art moderne et d’art contemporain de Liège. Ève Cadieux a publié plusieurs livres d’artistes, dont Caramellia, en 2003, aux Éditions J’ai VU de Québec.

http://www.evecadieux.com/

Ce projet de Ève Cadieux a été réalisé de août 2007 à mai 2008 dans le contexte du cycle d’exploration Champs d’intérêt : infiltrer, habiter, spéculer, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
6 au 10 août 2007
 
Séjours de production
5 au 13 novembre 2007
18 au 23 novembre 2007
 21 au 31 mai 2008
 
Auteure en résidence associée au projet : Julie Bélisle

Événements

Installation photographique
31 mai au 1 juillet 2008
Lieu : 152, rue Principale (mur ouest ) Granby (Québec)

Rencontre festive
Samedi 31 mai 2008 à 14 h
Lieu : dans l’atelier de la résidence d’artiste du 3e impérial, 164, rue Cowie, suite 327, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Patrick Beaulieu, soutien technique et communication / Nina Dubois, soutien aux artistes et aux communications / Martin Dufrasne, chargé de projet / Stéphanie Lagueux, infographie et site web /Yvan Brûlé, aide technique ponctuelle
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Caroline Boileau, Michel Arcouette, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Murielle Dupuis-Larose, Ronald Richard.
 
Remerciements : Éric Boisvert, Louise Boudreau, Richard Desmarais, Gilles Lamoureux, Martin Malette, Claude Pinsonneault, Guylaine Choinière, Gestion immobilière FC, Animalerie Granby, Ève Cadieux remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son appui au projet Les Antres.
Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député François Bonnardel.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.

Photos : Ève Cadieux, Nina Dubois. © Ève Cadieux et 3e impérial, centre d’essai en art actuel