Éric Cardinal

Voilà un prospecteur bien étrange
Voilà un prospecteur bien étrange
pris sur le vif lors d’une cueillette
pris sur le vif lors d’une cueillette
Il glane et récolte
Il glane et récolte
des matériaux insolites
des matériaux insolites
pour ensuite les transformer
pour ensuite les transformer
comme le ferait un alchimiste
comme le ferait un alchimiste
métamorphosant l’ignoble
métamorphosant l’ignoble
en précieux
en précieux
transfigurant
transfigurant
le banal
le banal
en merveilleux
en merveilleux
sous le mode de l’infiltration, discrètement,
sous le mode de l’infiltration, discrètement,
il propage
il propage
ses micro-interventions
ses micro-interventions
dans le milieu urbain
dans le milieu urbain
Il installe ça et là, des petites fêtes
Il installe ça et là, des petites fêtes
où des surprises éclatent
où des surprises éclatent
Il invente de nouvelles espèces,
Il invente de nouvelles espèces,
crée des hybrides,
crée des hybrides,
fait des croisements,
fait des croisements,
procède à des greffes.
procède à des greffes.
Nature mutante,
Nature mutante,
floraison inquiétante
floraison inquiétante
ou biodiversité ?
ou biodiversité ?
Parasite
Parasite
ou parure ?
ou parure ?
1 sur 30
Éclosions

Misant sur la cueillette et l’accumulation d’objets et de rebuts qu’il glane au quotidien dans la rue, les parcs et les terrains vagues, Éric Cardinal propose, avec le projet Éclosions, de redonner un sens esthétique et poétique à ces indésirables déchets urbains, par d’habiles transformations qui donnent lieu à une série d’interventions éphémères dans la ville, au hasard de ses déambulations. Il réinvestit ces détritus d’un pouvoir évocateur en les refaçonnant, soit en atelier, ou sur le lieu même de ses cueillettes, par des techniques de pliage, de découpage et d’assemblage. Puis, il les abandonne, au gré des badauds et aux aléas du temps, dans les lieux où il les avait trouvés. Arpentant la ville, il en débusque l’ordinaire en y injectant, avec fugacité, un soupçon d’inattendu. De cette manière, aussi, il adresse quelques clins d’œil aux habitudes de vie des citadins.
 
Les œuvres d’Éric Cardinal s’élaborent à partir de l’accumulation, de la transformation et de l’assemblage d’objets manufacturés et bon marché qu’il choisit avant tout pour leurs qualités matérielles. Travaillant toujours avec un outillage rudimentaire, sa démarche est fondée sur la spontanéité du geste. Il mise sur un rapport immédiat avec la matérialité des œuvres qu’il présente, plutôt que sur l’expectative d’un message livré par celles-ci. Dans cette optique, il fait en sorte que les transformations formelles, par lesquelles des objets anodins deviennent œuvres d’art, créent suffisamment de distance entre ce que ces objets représentaient à l’origine et ce qu’ils sont devenus. Il en résulte une espèce de mouvance qui permet — dans l’intervalle entre leur signification et l’expérience que l’on en fait — l’instauration d’un rapport plus immédiat avec ceux-ci.

Éric Cardinal détient un Baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Depuis 1998, son travail a été présenté lors d’expositions individuelles, dont les plus récentes dans les centres d’artistes Horace, à Sherbrooke, en 2007 et L’œil de Poisson, à Québec, en 2006. Il compte à son parcours quelques expositions collectives et a participé en 2005 à l’événement Espace blanc du centre Caravansérail, à Rimouski, dans le contexte d’une résidence d’artiste. Il est récipiendaire de bourses du Conseil des Arts du Canada (2006) et du Conseil des arts et lettres du Québec (2007).

Ce projet de Éric Cardinal a été réalisé de juin à  octobre 2007 dans le contexte du cycle d’exploration Champs d’intérêt : infiltrer, habiter, spéculer, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
26 au 29 juin 2007
 
Séjour de production
1 au 27 octobre 2007
 
Auteure en résidence associée au projet : Julie Bélisle

Événements

Intervention
1 au 27 octobre 2007
Lieux :
- Zone du centre-ville située entre les rues Saint-Charles / Principale et Mountain / Principale, Granby (Québec)
- Place de la gare (coin Denison Est / De la Gare) Granby (Québec)
- Parc Pelletier (coin Principale / Robinson Sud) Granby (Québec)
 
Rencontre festive
Samedi 27 octobre à 14 h
Lieu : terrain voisin du 152 rue Principale, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Nina Dubois, soutien à la coordination / Martin Dufrasne, chargé de projet /Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Caroline Boileau, Michel Arcouette, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Ronald Richard, Murielle Dupuis-Larose.
 
Remerciements : Ville de Granby. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député François Bonnardel.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.

Photos : © Éric Cardinal et 3e impérial, centre d’essai en art actuel.