Caroline Boileau

1 sur 15
CLAC- Repolitiser le son de soi

Caroline Boileau a été invitée par le 3e impérial, centre d’essai en art actuel à concevoir un projet d’art qui suscite une réflexion sur nos visions d’avenir, par un processus de collaboration et de création collective intergénérationnel qui implique la participation du département d’Arts et lettres du Cégep de Granby et de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska. Le titre, CLAC (Comité local d’action citoyenne) – Repolitiser le son de soi, fait référence à une archive sur l’histoire de Granby qui relate l’existence du CLAF (Comité local d’action féminine) formé en 1975 à Granby, suite à l’Année internationale de la femme.

Le projet réunit deux générations autour d’une conversation sur différentes questions d’ordre communautaire, social et politique. Pourquoi, comment et où se rassembler dans l’espace public aujourd’hui ? Autour de quelles problématiques ? Comment former, assembler, entretenir et nourrir une communauté ? Comment évolue-t-elle dans le temps ? Commet ré-enchanter le monde ? Quoi et comment faire, pour la suite des choses ? Comment re-démocratiser la société ? Peut-on, par la création, re-politiser le son de soi ?

Alliant passé et futur par des actions bien ancrées au présent, ce projet se veut un point d’exploration dans la ville de Granby de ce que pourrait devenir cette communauté tant sur les plans culturel et artistique que dans ses grands enjeux sociétaux. Il consiste à réaliser une exploration historique et créative qui culminera par la présentation publique d’un Tableau vivant dans l’espace urbain et le dépôt d’un recueil d’Archives prospectives à l’automne 2017.

Travaillant à partir d’une position féministe, avec un intérêt marqué pour la santé - intime, publique, sociale et politique - Caroline Boileau crée des œuvres qui s’élaborent par une pratique multidisciplinaire à travers l’installation, le dessin, la vidéo et la performance. Son travail en performance est habité par de nombreux objets, trouvés et utilisés tels quels, transformés ou fabriqués de toutes pièces. Il se manifeste sous diverses formes : installations mobiles et modulables, actions relationnelles, sculpture performative et performance sculpturale, gestes filmés, tableaux vivants, fictions présentées devant public impliquant ou non la participation du public. Depuis 1995, elle a participé à plusieurs résidences d’artiste au Canada et en Europe. Son travail a été présenté au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en Espagne, en Autriche, en Finlande et au Brésil. Elle détient une maitrise de l’université Concordia (Montréal, Québec). Son travail en dessin est représenté par Espace Robert Poulin à Montréal et son travail en vidéo par le GIV (Groupe intervention vidéo). www.carolineboileau.com

Ce projet est réalisé dans le contexte d’une résidence de coproduction en art infiltrant, de mars 2016 à septembre 2017, avec la participation du département d’Arts et lettres du Cégep de Granby et de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska, et avec le soutien de la ville de Granby, via son programme Initiatives culturelles 2016.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
28 au 30 mars 2016
 
Séjour de coproduction
25 octobre au 5 novembre 2016
6 au 8 décembre 2016
6 au 10 février 2017
27 mars au 5 avril 2017
20 au 30 septembre 2017

Événements

Mercredi 7 décembre 2016
13 h 30 à 16 h 00
Lieu : Auditorium du Cégep de Granby
235, rue St-Jacques, Granby
Local B-303

Pecha Kucha
avec la participation des étudiantes et étudiants du cours L’art dans son milieu
Présentations d’entrevues
réalisées par Caroline Boileau
avec France Arbour, Ghislain Bonneau et Richard Bessette
France Arbour
Interprétation du texte Cocaline de l’auteur Yvan Bienvenue

Entrée libre
Événement présenté en collaboration avec le Cégep de Granby

Communiqué
19 octobre 2016