Mathieu Valade

Roxton Pond en Haute-Yamaska, dans la courbe du rang 11, un champ
Roxton Pond en Haute-Yamaska, dans la courbe du rang 11, un champ
Terrain d’essai pour sculpteur…
Terrain d’essai pour sculpteur…
La couche de végétation est soigneusement prélevée
La couche de végétation est soigneusement prélevée
Le précieux humus mis de côté.
Le précieux humus mis de côté.
À la brunante, la machine vient à la rescousse
À la brunante, la machine vient à la rescousse
Le projet : sculpter un cube de terre aux arêtes bien nettes à même la croûte terrestre
Le projet : sculpter un cube de terre aux arêtes bien nettes à même la croûte terrestre
La matière est entassée dans un moule
La matière est entassée dans un moule
à rebours, les couches de terre sont édifiées, au prix de nombreux efforts…
à rebours, les couches de terre sont édifiées, au prix de nombreux efforts…
Le cube laissé en place quelque temps se compactera
Le cube laissé en place quelque temps se compactera
Jour de démoulage
Jour de démoulage
une à une les cloisons sont retirées
une à une les cloisons sont retirées
Une brèche …
Une brèche …
et tout s’écroule…
et tout s’écroule…
De retour dans l’atelier, le sculpteur poursuit son travail…
De retour dans l’atelier, le sculpteur poursuit son travail…
Deux formes géométriques sont assemblées
Deux formes géométriques sont assemblées
puis marouflées
puis marouflées
et transportées dans un boisé, tout à côté du champ
et transportées dans un boisé, tout à côté du champ
dimanche 2 octobre, journée festive
dimanche 2 octobre, journée festive
les visiteurs sont guidés vers la ruine.
les visiteurs sont guidés vers la ruine.
puis vers le boisé
puis vers le boisé
jeux de contrastes, jeux optiques, promenade dans le bois
jeux de contrastes, jeux optiques, promenade dans le bois
Objets étranges momentanément surgis du paysage, en bordure d’une route passante, ou circuleront promeneurs et usagers de la route et peut-être aussi quelques chasseurs à l’affût…
Objets étranges momentanément surgis du paysage, en bordure d’une route passante, ou circuleront promeneurs et usagers de la route et peut-être aussi quelques chasseurs à l’affût…
P.S. Le champ fut remis dans son état initial…
P.S. Le champ fut remis dans son état initial…
1 sur 33
Géométrie rurale

Le travail de Mathieu Valade se développe autour d’un intérêt marqué pour la forme géométrique et l’intervention in situ. Avec rigueur et humour, il définit sa démarche comme une « entreprise de recyclage de formes usées par le regard sérieux qu’on leur a trop souvent porté ». À ce propos, en guise de clin d’œil à l’histoire de l’art, il présente son approche sculpturale comme un détournement du discours minimaliste, dont l’idéologie était basée sur la seule valeur de la présence d’un objet autoréférentiel. Il en résulte des constructions fines dont émane une sorte de dérision douce qui ne se laisse voir qu’avec subtilité. Inspirées du design et de l’architecture, ses constructions tirent parti à la fois du lieu où elles prennent place - lequel en devient aussi une composante - et du dynamisme des volumes dans l’espace, parfois même de leur potentiel cinétique.

Géométrie rurale aborde la forme géométrique dans le contexte d’un paysage champêtre et consiste à réaliser un corpus de deux interventions voisines : l’une prenant place aux abords d’un champ de graminées, l’autre dans la partie boisée d’une érablière. D’une part, en sculptant un positif/négatif à même la croûte terrestre, puis en construisant des objets surdimensionnés qui arborent les motifs du camouflage militaire, Valade cherche à créer des jeux optiques. Des effets de contraste naissent, qui opposent une apparente lourdeur à un effet de légèreté.

Mathieu Valade vit et travaille à Québec où il a obtenu en 2005 une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Il est membre fondateur du collectif Pique-nique, un jeune organisme privilégiant les pratiques éphémères en intervention urbaine au sein duquel il est impliqué depuis plusieurs années, notamment par sa participation aux éditions successives de l’événement du même nom (Pique-nique, 2001 à 2004). Parmi ses réalisations, citons sa plus récente exposition individuelle, Les multiples : la porte des étoiles (Silex, Trois-Rivières, 2005). Rappelons également quelques-unes de ses participations à des événements collectifs : avec le Centre de recherche urbaine de Montréal en 2002, par le biais d’une interventions in situ dans le cadre de Objet 01: Les derniers jours d’un bain public et d’une participation à La Petite enveloppe urbaine no.7; au Festival des arts interuniversitaires de Nantes (France) la même année, dans le contexte d’un échange international; à La chambre blanche (Québec, 2005), avec Residence Story : The Artist/The Survivor, une intervention collective réalisée dans le cadre de la Manifestation internationale d’art de Québec. En 2006, il séjournera au National Sculpture Factory à Cork en Irlande pour un projet de résidence d’artiste dans le cadre du programme Pépinières européennes pour jeunes artistes, pour lequel il a obtenu un prix à la création du Arts Council of Ireland.

Ce projet de Mathieu Valade a été réalisé de juin à novembre 2005 dans le contexte du cycle d’exploration Champs d’intérêt : infiltrer, habiter, spéculer, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
27 juin au 1 juillet 2005
 
Séjour de production
6 septembre au 2 octobre 2005
 
Auteurs en résidence associés au projet : Martin Dufrasne et Denis Lessard

Événements

Installation in situ
2 au 30 octobre 2005
Lieu : Champ agricole à la croisée du 11e rang et du rang Choinière, Roxton Pond (Québec)
 
Rencontre avec l’artiste
Dimanche 2 octobre 2005 à 14 h
Lieu : Champ agricole à la croisée du 11e rang et du rang Choinière, Roxton Pond (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Martin Poitras, soutien aux artistes et aux communications / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Philippe Côté, Michel Arcouette, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Suzanne Joly, Martin Poitras.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements : CHASCO, le député Bernard Brodeur, André Côté et Nicole Bousquet
 
Photos : Cloé Alain-Gendreau, Martin Poitras, Mathieu Valade. © Mathieu Valade et 3e impérial, centre d’essai en art actuel