Patrick Beaulieu

Jeune homme cherche étoiles.
Jeune homme cherche étoiles.
Lieu du congrès annuel FAAQ, Fédération des astronomes amateurs du Québec.
Lieu du congrès annuel FAAQ, Fédération des astronomes amateurs du Québec.
«De Ptolémée  à Hubble» : thème du congrès auquel Patrick Beaulieu ancre son projet d’artiste.
«De Ptolémée à Hubble» : thème du congrès auquel Patrick Beaulieu ancre son projet d’artiste.
Il y installe son propre kiosque pour faire connaître son projet «Cherche étoiles».
Il y installe son propre kiosque pour faire connaître son projet «Cherche étoiles».
Une maquette du projet d’installation, des extraits vidéo et images numériques de ses constellations inventées y sont présentés.
Une maquette du projet d’installation, des extraits vidéo et images numériques de ses constellations inventées y sont présentés.
Conférence de Marc Carpentier, astro-physicien qui présente en survol tous les outils de lecture des astres depuis les débuts de l’humanité jusqu’à aujourd’hui.
Conférence de Marc Carpentier, astro-physicien qui présente en survol tous les outils de lecture des astres depuis les débuts de l’humanité jusqu’à aujourd’hui.
Deux astronomes du club amateur de Drummondville ayant collaboré au projet de Beaulieu.
Deux astronomes du club amateur de Drummondville ayant collaboré au projet de Beaulieu.
Visite à «L’observatoire du sagittaire», patenté par un passionné d’astronomie.
Visite à «L’observatoire du sagittaire», patenté par un passionné d’astronomie.
Rassemblement lors du congrès de la FAAQ.
Rassemblement lors du congrès de la FAAQ.
L’intérieur de l’observatoire du sagittaire.
L’intérieur de l’observatoire du sagittaire.
Visite de l’observatoire de M. Hamel, à Drummondville.
Visite de l’observatoire de M. Hamel, à Drummondville.
Détail à l’intérieur.
Détail à l’intérieur.
Les merveilles du ciel étoilé.
Les merveilles du ciel étoilé.
De retour à l’atelier du 3e impérial, des milliers de lueurs («led») destinées à la recomposition céleste.
De retour à l’atelier du 3e impérial, des milliers de lueurs («led») destinées à la recomposition céleste.
Préparation des tiges qui retiendront les constellations en suspension.
Préparation des tiges qui retiendront les constellations en suspension.
Terrain de l’ancienne usine Miner rubber à Granby, traversé par la piste cyclable.
Terrain de l’ancienne usine Miner rubber à Granby, traversé par la piste cyclable.
Le chercheur d’étoiles se change en semeur d’étoiles.
Le chercheur d’étoiles se change en semeur d’étoiles.
Des centaines de tiges sont piquées dans le sol.
Des centaines de tiges sont piquées dans le sol.
L’équipe s’active à la cadence du jour qui décline,
L’équipe s’active à la cadence du jour qui décline,
… pour allumer une à une les étoiles.
… pour allumer une à une les étoiles.
Un paysage de constellations prend forme.
Un paysage de constellations prend forme.
Et la nuit s’installe doucement.
Et la nuit s’installe doucement.
Moment magique…
Moment magique…
qui surprend au hasard les marcheurs en cette nuit clémente d’automne…
qui surprend au hasard les marcheurs en cette nuit clémente d’automne…
qui ravit les amateurs d’art et d’étoiles venus au rendez-vous.
qui ravit les amateurs d’art et d’étoiles venus au rendez-vous.
Subitement le vent s’est levé et une pluie diluvienne agglutine les visiteurs dans cet abri.
Subitement le vent s’est levé et une pluie diluvienne agglutine les visiteurs dans cet abri.
Des breuvages chauds et un élixir à l’hydromel réconfortent la compagnie.
Des breuvages chauds et un élixir à l’hydromel réconfortent la compagnie.
Un écran lumineux diffuse une œuvre web   <3e-imperial.org/artistes/Pbeaulieu_anim.html>
Un écran lumineux diffuse une œuvre web <3e-imperial.org/artistes/Pbeaulieu_anim.html>
D’étranges constellations y défilent.
D’étranges constellations y défilent.
«Amas du lustre»
«Amas du lustre»
«Constellation du rectangle froid»
«Constellation du rectangle froid»
La pluie cesse. Le mercure a chuté et le ciel dégagé fait apparaître les nobles astres.
La pluie cesse. Le mercure a chuté et le ciel dégagé fait apparaître les nobles astres.
Plus près de nous, dans ce jardin des chimères, notre chercheur d’étoiles transperce la nuit de son champ étoilé,
Plus près de nous, dans ce jardin des chimères, notre chercheur d’étoiles transperce la nuit de son champ étoilé,
… revêtu d’une couverture métallique de survie et armé d’une radio dont les ondes se brouillent par le mouvement d’une lampe de poche qu’il fait osciller tout en marchant.
… revêtu d’une couverture métallique de survie et armé d’une radio dont les ondes se brouillent par le mouvement d’une lampe de poche qu’il fait osciller tout en marchant.
Puis il disparaît dans l’obscurité.
Puis il disparaît dans l’obscurité.
Des voisins sortent de leurs maisons douillettes,
Des voisins sortent de leurs maisons douillettes,
… pour venir marcher dans ces étoiles de fortune.
… pour venir marcher dans ces étoiles de fortune.
Toute la nuit des milliers de «leds» auront tenu le phare.
Toute la nuit des milliers de «leds» auront tenu le phare.
Au matin, le site est redevenu un champ d’herbacées et de fleurs.
Au matin, le site est redevenu un champ d’herbacées et de fleurs.
Il reste le souvenir de cette veille fabuleuse et quelques constellations inventées dont celle ci :
Il reste le souvenir de cette veille fabuleuse et quelques constellations inventées dont celle ci :
«Constellation de l’oubli» et une œuvre web :  <3e-imperial.org/artistes/Pbeaulieu_anim.html>
«Constellation de l’oubli» et une œuvre web : <3e-imperial.org/artistes/Pbeaulieu_anim.html>
1 sur 56
Cherche étoiles

De nuit, la composition terrestre des lumières répond à celle du ciel. Dans leurs trajectoires, les voitures sont satellites. Patrick Beaulieu
 
Depuis des temps immémoriaux, l’humain scrute dans la nuit l’immensité de la voûte céleste. L’idée de la veille et du rassemblement de guetteurs contemplant dans l’obscurité ces lentes lueurs du lointain est à l’origine du projet Cherche étoiles de Patrick Beaulieu : c’est à une expérience de la vastitude à échelle humaine qu’il nous convie ici.
 
L’artiste a d’abord recherché des alliances avec des clubs d’astronomes amateurs pour infiltrer leurs soirées d’observation, confrontant, par le dialogue et l’intégration sculpturale, la rigueur scientifique à la poésie d’étoiles inventées. Ces infiltrations ont été archivées et transformées pour reconstituer une monumentale carte du ciel imaginée qui occupera momentanément au crépuscule, un champ urbain situé sur le terrain de l’ancienne usine Miner à Granby, dans l’éclaircie, entre la rivière et la piste cyclable.
 
luire chez l’autre
 
Cette installation éphémère déploiera des milliers de lueurs dans l’espace d’une nuit, permettant littéralement aux spectateurs de fouler le territoire céleste. La mise en scène des constellations en ce lieu serait-elle aussi une mise en scène présumée d’observateurs à travers ces constellations ? Certaines des subtilités que dévoile le ciel sont au sol, près de nous.
 
Une œuvre Web accessible via le site du 3e impérial s’ajoute comme complément poétique au cyber-reportage.

Patrick Beaulieu observe par diverses manipulations les déplacements de lieu, de forme et de sens imprégnant le paysage. Il mène des actions qui influent sur la nature de l’objet en migration et qui en éprouvent la fragilité. À ce titre, le projet La Patrie réalisé entre 2000 et 2002 en est un exemple audacieux. Celui-ci consistait à transplanter une épinette de 15 mètres extraite de sa forêt sur le site du complexe environnemental Saint-Michel à Montréal, puis d’exporter son rejeton, à racines nues, au Plastic Kinetic Worms art center à Singapour.
 
Les interventions de Patrick Beaulieu, par le biais d’objets sculpturaux et de lumières projetées, rendent compte de la présence des traces de l’homme dans la nature et de celles, plus émotives, de la nature chez l’homme. Ce sont des actions dont la mise en scène évoque une déportation de fragments de l’intime dans les grands espaces. Pour révéler l’ampleur du territoire concerné il en documente l’exécution monumentale. Ainsi, tous les repères sensibles se retranchent derrière l’utilisation de supports photo et vidéo qui font partie intégrante de l’œuvre. Le résultat se décline comme autant de traces témoins qui mesurent l’étendue de ce qui sombre et l’ampleur de ce qui vient. Ces propositions révèlent un dialogue entre objets et images du dehors dans lequel une condensation poétique incite à expérimenter l’œuvre tant du point de vue de sa profondeur (espace), de sa surface (étendue), que de son histoire dévoilée. La subtile, voire fragile, relation entre lieux réels et lieux fictifs invite à une lente transgression d’un monde à l’autre où des arbres, travaillés de lumières, traversent les salles d’exposition et où les murs et écrans s’érigent autour des champs.
 
Parmi les réalisations de Patrick Beaulieu, citons La Battue, dans le cadre de ALICA, qu’a produit le 3e impérial, centre d’essai en art actuel (2001), Flag Project, lors de la Gwangjiu Biennale (Corée, 2002), Les arbres nus à la Maison de la Culture Côte-des-Neiges (Montréal, 2002) et Samare à la Fonderie Darling (Ultra vide, Montréal, 2002). Il a également présenté son travail au Festival de Arte Visual de Morelia et à l’ENAP de l’Université Nationale de Mexico (Mexique 2003), ainsi qu’à l’événement Cohabitations : commune mesure?, produit par AxeNéo7 (Hull, 2004). Il prépare présentement un projet sur l’effritement du paysage qu’il déploiera chez CIRCA à Montréal en octobre 2004 ainsi qu’au Observatorio Centro Experimental au Mexique et au Experimental Intermedia en Belgique, en 2005.

Ce projet de Patrick Beaulieu a été réalisé de juin à octobre 2004 dans le contexte du cycle d’exploration Terrains d’entente, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel. 

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
23 au 26 juin 2004
 
Séjour de production
4 septembre au 2 octobre 2004
 
Auteur  associé au projet : Daniel Canty

Événements

Installation in situ, performance et rencontre festive
Samedi 2 octobre 2004 de 19 h 30 à 23 h
Lieu : terrain en friche près de la piste cyclable, rues Denison Ouest et Long, Granby (Québec)
Prévoir des vêtements chauds et un parapluie en cas…
 
Complément poétique (Player Flash requis)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Martin Poitras, soutien aux artistes et aux communications / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Philippe Côté, Michel Arcouette, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Suzanne Joly, Martin Poitras.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements : Michel Dionne, Stéphanie Lagueux, Martin Morin, Maurice Provencher ainsi que les membres du Club d’Astronomie Drummondville Inc. et du Club des Astronomes Amateurs de Sherbrooke et la Ville de Granby. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député Bernard Brodeur.
 
Photos : Patrick Beaulieu, Martin Poitras. © Patrick Beaulieu et 3e impérial, centre d’essai en art actuel