Thomas Grondin

1 sur 19
Géographie improbable

Nous pensons tous avoir raison, sinon nous changerions d’idée. Le plus amusant c’est que personne n’est parfaitement d’accord avec qui que ce soit. Alors, comment savoir ? Thomas Grondin
 
Thomas Grondin s’intéresse aux zones grises, aux tensions entre les choses. Via « Signes des temps inc. », sa compagnie fictive, il produit gauchement des solutions absurdes aux problèmes actuels. Géographie improbable propose un portrait fictif de la ville de Granby au Québec, en 2051. Ce portrait n’est pas idéal. À première vue, il semble même grossièrement ébauché et touchant d’humanité par ses imperfections. Les questions qui en émergent sont pertinentes, les réponses insatisfaisantes.
 
Le Granby de Géographie improbable n’est pas celui de demain et les problèmes auxquels il fait face sont ceux d’aujourd’hui. Il a été imaginé avec la collaboration de citoyens rencontrés sur la rue ou lors d’entrevues plus intimes avec l’artiste. Entre le documentaire et la fiction, Géographie improbable est une réflexion sur la difficulté de concilier l’opinion de chacun, de choisir au nom des autres. Elle est le reflet du difficile exercice de la démocratie et du rôle que chacun y joue.
 
À la bibliothèque municipale de Granby, on trouvera un bureau contenant une espèce d’archive. Asseyez-vous ! Fouillez ! Vous y trouverez le compte rendu d’entrevues avec des Granbyens, des images, des documents et des réflexions sur la ville et son avenir. Cette œuvre vous concerne. C’est une archive de l’imaginaire, une géographie improbable. 

Thomas Grondin a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’université du Québec à Hull en 1998 et une licence en droit de l’université d’Ottawa en 1994. Parmi ses réalisations soulignons une exposition individuelle chez Axe-Néo 7 à Hull en 2000 et une performance présentée par les galeries 101 et Saw en 2001. Il a été commissaire d’événements (Le millénaire est mort, il faut le manger, en 2000 et Adopter un artiste, en 1998) présentés par Axe-Néo 7, centre d’artistes où il est activement impliqué. Son engagement se complète par sa nomination récente au conseil d’administration du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec. Il vit à Hull où il travaille comme éducateur-guide au Musée des Beaux-Arts du Canada et animateur-interprète au Musée canadien de la photographie.

Ce projet de Thomas Grondin a été réalisé de juin 2001 à février 2002 dans le contexte du cycle d’exploration Supra rural, un programme de résidence et d’art public du 3e impérial, centre d’essai en art actuel qui poursuit une réflexion contextualisée autour des espaces ruraux et rurbains. 

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
Juin 2001
 
Séjour de production
13 août au 10 septembre 2001
 
Auteur associé au projet : François Chalifour

Événements

Exposition / Installation in situ
13 janvier au 10 février 2002
Lieu : À la Bibliothèque municipale Paul-O. Trépanier, 11, rue Dufferin, Granby (Québec)

Vernissage
Dimanche 13 janvier 2002, de 13 h 30 à 15 h 30
Lieu : À la Bibliothèque municipale Paul-O. Trépanier, 11, rue Dufferin, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, coordination artistique / Yves Gendreau, logistique, soutien technique et administratif / Guy Robert, aide technique / Stéphanie Lagueux, infographie et site web.
 
Conseil d’administration : Ronald Richard, Marie-Christiane Mathieu, Philippe Côté, Valérie Blain, Yves Gendreau, Christian Barré, Clôd Desjardins.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements : La Bibliothèque Paul-O. Trépanier et Mesdames Réjeanne Rheault et Renée Néron pour leur aimable collaboration; les 72 personnes qui ont partagé leurs idées sur l’avenir de Granby et Olivier Vinson, Danyèle Alain, Yves Gendreau et Suzanne Richard. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député Bernard Brodeur. 
 
Photos : Thomas Grondin et Jonathan L’Ecuyer. © Thomas Grondin et 3e impérial, centre d’essai en art actuel.