Valérie Blain

d’abord avec une coordonnatrice du milieu communautaire
d’abord avec une coordonnatrice du milieu communautaire
et avec un urbaniste de la ville de Granby
et avec un urbaniste de la ville de Granby
et récolte ainsi quelques idées, aspirations et désirs
et récolte ainsi quelques idées, aspirations et désirs
elle s’infiltre dans le paysage,
elle s’infiltre dans le paysage,
s’y plante momentanément
s’y plante momentanément
elle parsème
elle parsème
ses signaux-fleurs
ses signaux-fleurs
et investit des sites
et investit des sites
de natures différentes
de natures différentes
comme la cour de récréation
comme la cour de récréation
de l’école Saint-Benoît
de l’école Saint-Benoît
pour faire essaimer le projet
pour faire essaimer le projet
pour aller à la rencontre
pour aller à la rencontre
des citoyens dans leur espace quotidien
des citoyens dans leur espace quotidien
Voici...
Voici...
l’équipe volontaire
l’équipe volontaire
d’un jardin communautaire potentiel
d’un jardin communautaire potentiel
serait-il pertinent, voir intéressant...
serait-il pertinent, voir intéressant...
...d’implanter de nouveaux jardins à Granby?
...d’implanter de nouveaux jardins à Granby?
proposition de jardin communautaire
proposition de jardin communautaire
sous forme de maquette
sous forme de maquette
en attendant l’implantation de ceux-ci
en attendant l’implantation de ceux-ci
elle offre des semis pour des jardins personnels.
elle offre des semis pour des jardins personnels.
1 sur 32
Domaines publics - Propositions autour d’un kiosque de jardin

Dans le cadre d’une première résidence d’artiste en 2000, Valérie Blain réalisait l’installation in situ Jardin en chantier- hommage posthume à Madame Vittie au cœur des jardins communautaires de l’organisme SOS Dépannage/Moisson Granby. Elle s’intéressait alors au jardin collectif comme espace possible de rencontre, comme lieu propice à l’exercice de la citoyenneté et de la solidarité en dehors du champ de la consommation et de la commercialisation. Cette expérience a orienté ses préoccupations vers une valorisation des visions et désirs d’une communauté en regard de la création de nouveaux espaces collectifs.
 
C’est dans cette perspective que Valérie Blain s’engage dans un processus exploratoire pour son projet de résidence Domaines publics, afin de concevoir des propositions formelles d’aménagement de jardins dans la ville de Granby. Elle a d’abord consulté l’urbaniste, l’intervenante sociale et toute personne ayant une vision globale du développement de la ville et de ses milieux de vie. Au cours de l’automne 2005, elle a déambulé dans les quartiers centraux, avec un kiosque roulant, dans le but d’échanger avec les habitants autour des réflexions suivantes : serait-il pertinent, voire intéressant, de développer de nouveaux jardins à Granby ? Quels quartiers de la ville pourraient les accueillir ? Quels terrains pourraient profiter de ces aménagements ? Peut-on penser à des jardins plus poétiques, plus petits ou plus intimes ? Des jardins en pots, des jardins en buttes, des jardins d’arbrisseaux, des jardins grimpants ou des jardins sur les toits ? Elle a ainsi collecté des réflexions, afin d’épouser différents angles de vue, tout en s’appropriant les sensibilités des autres. De ce processus, on pourra voir quelques maquettes et ébauches d’aménagement qui feront l’objet d’une présentation publique à la bibliothèque municipale.
 
Au printemps 2006, des images photographiques sont exposées sur une dizaine de terrains, tel un signal collectif dans les quartiers. Valérie Blain retourne alors à la rencontre des gens afin de poursuivre les discussions entamées à l’automne, et distribue quelques graines et semis, enracinant symboliquement son intervention dans la ville tout en inscrivant une poésie momentanée dans la vie quotidienne.

Diplômée au baccalauréat en architecture de l’Université de Montréal en 1992, Valérie Blain a obtenu sa maîtrise en arts visuels de l’UQÀM en 1997. Depuis 1993, elle élabore une pratique d’intervention dans l’espace public à l’aide de procédés qui vont de la fabrication d’objets et de maquettes, de l’usage de paroles de citoyens à l’aménagement et la transformation de lieux. Son travail se réfère à différents modes de socialisation et d’identification collective. Architecte du social, elle cherche à questionner et à redéfinir l’espace public, à susciter des liens entre les gens et leur milieu de vie. Pour elle, son rôle en tant que créateur consiste à faire de l’intervention artistique un lieu possible d’expression citoyenne ancrée à la fois dans le réel et dans des propositions novatrices.

Ce projet de Valérie Blain a été réalisé de juin 2005 à août 2006 dans le contexte du cycle d’exploration Champs d’intérêt : infiltrer, habiter, spéculer, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
7 au 10 juin 2005
 
Séjours de production
2 septembre au 16 octobre 2005
29 mai au 16 juin 2006
 
Auteurs en résidence associés au projet : Martin Dufrasne et Denis Lessard

Événements

Kiosque ambulant
automne 2005 et printemps 2006
(en intermittence, par beau temps)

Exposition de signaux-fleurs
19 mai au 3 juillet 2006
Lieux : 7 terrains des quartiers centraux de la ville de Granby (Québec)
 
Rencontre festive
Vendredi 16 juin 2006 de 17 h à 19 h

Exposition de maquettes 
16 juin au 19 août 2006
Lieu : Bibliothèque Paul-O. Trépanier, 11 rue Dufferin, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Nina Dubois, soutien aux artistes et aux communications / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Philippe Côté, Michel Arcouette, Caroline Boileau, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Suzanne Joly, Martin Poitras.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements: Bibliothèque Paul-O-Trépanier, Ville de Granby, les membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, CHASCO et le député Bernard Brodeur. L’artiste remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, tous les Granbyens qui se sont prêtés à la discussion et ont fleuri les lieux; François, Léo et Romi; Bernard Tschumi pour son parc de la Villette.

Photos : Nina Dubois, Yves Gendreau. © Valérie Blain et 3e impérial, centre d’essai en art actuel.