Daniel Canty

La résidence d’auteur à laquelle Daniel Canty a été convié est associée aux projets d’art infiltrant des artistes Camila Vasquez, Guillaume Boudrias-Plouffe et du duo formé par Jonathan L’Ecuyer et Stéphanie Lagueux, dans le contexte de la première séquence du cycle de programmation La Constellation des métiers bizarres.

Daniel Canty croit depuis toujours que les mots savent sur nous des choses que nous ignorons. Dès qu’il a su lire et écrire, il a d’ailleurs choisi, parmi la constellation des métiers bizarres qui s’offraient à lui, la vocation d’auteur. Il croit encore aujourd’hui que c’est une belle façon de faire ce qu’on veut avec n’importe quoi. Polygraphe et inventeur de formes, il cherche à renouer, dans des œuvres que d’aucuns diront inclassables, avec les origines nébuleuses de l’acte poétique, l’ur-instant indisciplinaire où la fiction du langage semblait pouvoir se confondre à toutes les matières du monde. Les échanges avec les autres arts et les autres artistes, l’explosion calibrée des univers connus, sont les ex machina de son travail. Il est convaincu, encore aujourd’hui, que le langage, qui existe à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de nous, est un puissant agent infiltrant, qui permet de se faufiler entre les êtres, et entre les formes, avec la ruse du voleur et la grâce de l’ange. Il est convaincu que le temps est troué, que le langage peut se glisser partout, et que la fiction fait aussi partie de la réalité.

Daniel Canty est auteur et réalisateur. Il est aussi commissaire, éditeur, traducteur et dramaturge. Il crée des livres, des films et des environnements et interfaces narratifs. Il vient de publier un roman qu’il a également mis en livre, Wigrum (La Peuplade, 2011), et signait, début 2012, le libretto d’Operator, un automate électroluminescent conçu par Mikko Hynninen et présenté à Lux Helsinki. Il collabore au projet de l’artiste multidisciplinaire Patrick Beaulieu, Vegas, une odyssée transfrontière sur les chemins du hasard présenté en novembre 2012 au centre WorksProgress à Minneapolis. Son dernier film, Longuay, croise le regard d’une abbaye vétuste avec celui d’une tablette numérique. Il enseigne l’écriture indisciplinaire à l’École nationale de théâtre du Canada. Il a étudié la littérature et la philosophie des sciences à Montréal, l’édition à Vancouver, et le cinéma à New York.
danielcanty.com