Thomas Grondin

Thomas Grondin a été invité en résidence à titre d’auteur/chercheur associé aux projets des artistes Caroline BoileauRachel Echenberg, et Jean-Philippe Luckhurst-Cartier. Ce corpus de projets s’inscrit dans la première séquence du cycle d’exploration « Trancher dans le vif du Temps : Infuser / Diffuser ».

Depuis 1998, Thomas Grondin a été commissaire pour plusieurs projets réalisés avec le centre d’artistes AXENÉO7 (Gatineau, Québec) dont « Kapow : une convention de superhéros » (2010), « L’échelle de la langue » (2002), « Expérience trouble » (2001), « Le millénaire est mort, il faut le manger » (2000), et « Adopter un artiste » (1998).
Il a participé à titre d’artiste à de nombreuses expositions individuelles et collectives, programmations vidéos, évènements et performances notamment au Québec à la galerie de l’UQO (Gatineau), à la galerie Art-Image de la Maison de la culture de Gatineau, au centre Dare-Dare (Montréal), chez Action-Art-Actuel (Saint-Jean-sur-Richelieu), au 3e impérial, centre d’essai en art actuel (Granby), chez AXENÉO7 (Gatineau), au Centre des arts actuels Skol (Montréal), au Musée contemporain des Laurentides (Saint-Jérôme), au centre Daïmôn (Gatineau), ainsi qu’à Ottawa en Ontario, à la Galerie 101, à la Galerie Saw et à l’Université d’Ottawa.

Impliqué dans la communauté des arts visuels, Thomas Grondin a fondé et dirigé « Fait Maison », projet dédié à la performance, en plus de siéger au conseil d’administration et comité de programmation de plusieurs organismes culturels dont AXENÉO7, 3e impérial, centre d’essai en art actuel, le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ), la Filature inc. et la Galerie 101.

Il enseigne l’histoire de l’art au Cégep de l’Outaouais et à l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Il détient un baccalauréat en arts visuels de l’UQO et une maîtrise en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Thomas Grondin vit et travaille entre Gatineau et Montréal.

thomasgrondin.weebly.com

Je suis fasciné par la complexité du monde. Comment vivre cette complexité sans succomber au vertige ? Par ma démarche, je tente de surfer sur ce monde qui nous dépasse. J’explore cette complexité d’abord dans ce qu’elle a de quotidien. Pour ce faire, je remets continuellement en jeu les fruits de ma pratique d’atelier et de mes réflexions théoriques ce qui me permet de comprendre comment ils interagissent et se transforment selon différents contextes. Dans ma pratique, je résiste à l’impulsion de figer le moment dans un objet précieux et rassurant. Un souci de découverte et de dépassement guide ma production. Il en résulte une pratique vaste et multidisciplinaire (photographie, peinture, performance, vidéo, installation, écriture) où les frontières entre l’artiste, le professeur, l’historien de l’art, le commissaire d’exposition, le judoka, le père s’estompent au profit de la cohérence de ma façon d’être. Ma production s’élabore autour de grands projets; certains, comme « Signes des temps », « Fait maison », « Le soldat inconnu », m’accompagnent depuis des années. Je peux ainsi créer des univers au sein desquels mes oeuvres et mes réfléxions évoluent. 
Thomas Grondin