Coproductions

Patrice Duchesne
Patrice Duchesne Parer l’imparable

Assis dans ma chaise, je pense que je suis debout et que je vole. À la pharmacie, il y avait Céline et du chocolat; j’ai choisi le deuxième. Ma bouche a un volume de 150 grammes. Tout est tellement plus clair quand on a les deux pieds dans la merde. Patrice Duchesne

Madeleine Doré
Madeleine Doré Bonheur d’occasion Une marche pour faire du bonheur

Bonheur d’occasion - Une marche pour faire du bonheur est un art des gens, des choses et des situations quotidiennes. C’est un état d’esprit vers la simplicité : faire confiance en la vie et apporter un peu de bonheur. C’est un parcours d’itinérance mettant en acte un positionnement éthique basé sur la pratique de l’art du bonheur, qui implique la participation des gens.

Daniel Corbeil
Daniel Corbeil Roulement de paysages

Sur le  tapis/métaphore d’un convoyeur installé à la ferme Au Jardin noir, Daniel Corbeil fabrique des paysages miniaturisés à l’aide de rebuts végétaux agricoles et de matériaux récupérés. À la fin de chaque journée, le mécanisme roulant est mis en action pour faire basculer le paysage dans le vide et faire place, le lendemain, à l’élaboration d’un nouveau paysage sur les vestiges du précédent.

Jean-François Prost
Jean-François Prost Inflexion des usages dans la ville générique

Dans un camion de location transformé en lieu de séjour temporaire se développent et se concrétisent des actions et des stratégies de dissémination et d’infiltration : dérives urbaines quotidiennes pour introduire un instant de folie ou d’absurdité, de plaisir et de sensualité, en rupture avec la ville générique.

Karen Trask
Karen Trask Promenades pour deux rêves d’hiver

Karen Trask puise son inspiration dans les souvenirs, l’enfance et les rêves. Combinant actions poétiques et installation vidéo, ses Promenades pour deux rêves d’hiver sont des gestes symboliques construits essentiellement autour de quatre éléments : le beurre, le pain, le feu, la neige.

Virginie Chrétien
Virginie Chrétien Dans les parages : des bêtes, des hommes, des rencontres

« Je m’installe là où passe le chasseur, content, rassuré. Il a sa bête. Elle lui appartient. Il lui convient de l’utiliser comme bon lui semble, de s’en nourrir, d’en faire un trophée. Il revient d’un contact privilégié avec la nature, qui l’a rapproché de ses racines, loin du stress du quotidien. Trop excité, il l’a déjà oublié, lorsque tout à coup apparaît l’inattendu: un bateau …» 

Suzanne Joly
Suzanne Joly S'écarter dans le paysage

 Le paysage se marche, se pense, il m’apprend. Partout il me concerne. Je m’écarte dedans pour le vivre en corps propre. Des gens, des lieux divers, en ville, en campagne. Je marche en tirant un engin sonore, une structure métallique légère faite de ressorts, montée sur un petit chariot à deux roues… Suzanne Joly

Claudine Cotton
Claudine Cotton B & B Butinage & Bucolique

Claudine Cotton « ouvre » provisoirement un B&B, à Roxton Pond, dans l’idyllique maison d’Edmond et André. Autour de la grande table, elle reçoit des « laboureurs » avec l’intention de Butiner des Bucoliques…de ravir la poésie de ces gens de la terre pour en gaver son projet.

Sylvette Babin
Sylvette Babin Sève

À l’érablière du Mont-Sacré-Coeur, où passe sporadiquement un public varié, Sylvette Babin tente une aventure artistique : repérer la poésie du lieu, négocier chaque jour son geste d’art, osciller entre le furtif et l’ostensible, surprendre l’usager. 

Daniel Poulin
Daniel Poulin Artère

Armé des outils d’orientation sophistiqués que sont le GPS et les logiciels de cartes topographiques, Daniel Poulin explore en marchant une artère du territoire de Granby, la rivière Yamaska, pour y semer les bornes d’un parcours poétique balisé par quelques échappées du regard.

Pages