Denis Lessard

Dans le contexte d’une résidence d’auteur au 3e impérial, centre d’essai en art actuel, Denis Lessard a été invité à mener une réflexion sur les projets de résidence en art infiltrant des artistes Magali Babin (Bruissements et clapotis), Victoria Stanton (FatherWork-MonTravail) et Douglas Scholes (Esthétique pragmatique à l’œuvre en quatre temps / Working the pragmatic aesthetic in four parts). La résidence de Denis Lessard, qui fait suite à ses rencontres avec les artistes lors de leurs séjours en résidence de coproduction au 3e impérial, donnera lieu à la présentation d’un texte dans la publication L’envers de l’endroit.

Denis Lessard détient une maîtrise en histoire de l’art et un certificat en archivistique de l’Université de Montréal (1985 et 2010). Outre son activité de créateur et de critique d’art, il œuvre également comme traducteur, commissaire invité, enseignant en histoire de l’art et, plus récemment, comme consultant en gestion des documents et des archives pour les organismes culturels. Parmi ses écrits récents, on retrouve une étude sur les centres d’artistes autogérés, publiée dans la revue Archives (vol. 43, n° 1, 2011-2012); un compte rendu de l’ouvrage d’Anne-Marie Proulx et Sabrina Russo, Historique de Skol commenté (esse n° 75, printemps-été 2012); un texte de fond sur les installations de Thérèse Chabot (à paraître) et le texte pour l’opuscule de son exposition La fragilité du toujours (Centre Expression, Saint-Hyacinthe, 2011); un compte rendu de l’ouvrage de Vincent Bonin (dir.), Protocoles documentaires (esse n° 69, printemps-été 2010); un commentaire sur l’exposition de l’artiste britannique David Miles à la galerie articule (Montréal, 2009), et le texte de fond pour la publication Champs d’intérêt 2005-2006 (3e impérial, Granby, 2008, en collaboration avec Martin Dufrasne).