Forum Culture / culture

Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
Forum Culture / culture
1 sur 7

Forum Culture/culture
221 rang Rosalie, Ange Gardien (Québec)
Site des Pierres Sculptables du Québec
26 août 1995
 
Forum public Culture/culture, un événement fondateur
En 1995, le 3e impérial conçoit son premier forum public et convoque la communauté artistique pour annoncer un nouveau positionnement de ses orientations. Celles-ci postulent une rupture avec le modèle de diffusion en galerie en proposant une approche de résidence de création qui allie la production et la diffusion d’un art qui prend en compte les particularités de son environnement, en se déployant dans la territorialité et en s’engageant dans le développement de pratiques tournées vers l’expérimentation de nouveaux contextes, matériaux et publics. Les participants sont réunis dans un abri-tunnel à Ange-Gardien, sur le site d’expérimentation Pierres Sculptables du Québec, en Montérégie. Communications et interventions artistiques s’y déroulent dans un jeu de relance qui dynamise les échanges.
 

ARTISTES ET COMMUNICATEURS INVITÉS

Michel Perron, modérateur pour le forum. Chargé de projets en exposition, Pointe-à-Callière, Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal et artiste.
 
Francine Larivée, artiste, traite des motivations qui semblent amener les artistes à désinvestir les sites consacrés de l’art pour investir de nouveaux sites, et met en lumière le potentiel des lieux/matières dont peuvent se saisir et s’investir les artistes actuels.
 
Guy Blackburn, artiste et Marie-Christiane Mathieu, artiste et membre du Haut 3e impérial, livrent, dans une perspective historique, le potentiel actuel des matériaux et des médias utilisables pour les artistes, en révélant les motivations qui les amènent à retourner aux matériaux originaires et aux forces de la nature. Marie-Christiane Mathieu aborde la question en termes de forces invisibles et Guy Blackburn s’attache à des sources liées à l’organique.
 
Guy Sioui Durand, sociologue, critique d’art, membre du collectif Inter le Lieu et complice des artistes, met en perspective la question des publics en relation avec les nouvelles modalités de création et de diffusion qui se dessinent à l’aube du 21e siècle.

COMPTE-RENDU

Culture de matière invisible - Marie-Christiane Mathieu
Au XIIIe siècle, des théologiens considéraient la lumière comme une 
réalité tout à fait fondamentale. Elle était produite directement par Dieu
et avait une dignité particulière. Tout ce qui existe, finalement, pouvait
 être interprété comme constitué à partir de cette substance. La matière 
donc, n’était que de la lumière condensée; on pourrait même dire de la
 lumière « dégradée ». Pierre Thuillier, La matière aujourd’hui, p.27.
 
Aujourd’hui on s’accorde pour dire qu’il y a plus d’activité dans l’invisible et l’immatériel que dans ce qui est tangible et matériel. Une quantité incommensurable d’ondes électromagnétiques traverse l’air que nous respirons. Des champs électriques, des interactions faibles, des interactions fortes, des tensions, tout ceci et encore plus, fait partie des activités imperceptibles de ce qui compose la matière. L’exposé développé dans le cadre de Culture/culture traite de ces différents aspects qui caractérisent notre environnement naturel et qui sont, à cause de notre système visuel limité, méconnus, ignorés. Le public peut mettre en parallèle les pratiques issues d’une utilisation de matières naturelles connues et celles que l’on qualifie inopinément d’artificielles ou de technologiques, en ce sens qu’elles utilisent ces matériaux ou ces énergies inconnues.
 
Technonature et zones culturelles publiques - Guy Sioui Durand
Les tendances axées sur les nouvelles technologies communicationnelles, disons la technoculture (inforoute électronique, réalités virtuelles, numérisation multimédias, etc.) sont en vogue. Or, de plus en plus d’expériences artistiques de déterritorialisation des lieux et de complicités avec l’environnement s’activent. Loin d’y voir une résistance, une opposition, elles participent aussi du même phénomène complexe de changement des sensibilités, d’autres diront des publics. C’est ce contexte artistique des mémoires de la terre culturelle, disons la 
technonature, que j’explore dans ce tunnel à Ange-Gardien lors de la lune noire d’août 1995.
 
 
INTERVENTIONS ARTISTIQUES SUR LE SITE
 
Danyèle Alain
Jean Brillant
Yves Gendreau
Michel Perron

 
Visite du site d’expérimentation Pierres Sculptables du Québec.

ÉQUIPE DE PRODUCTION DU FORUM

Idéation, conception : Danyèle Alain, Jean Brillant, Yves Gendreau, Marie-Christiane Mathieu.
Consultant : Michel Desjardins
Coordination : Danyèle Alain
Logistique et direction technique : Yves Gendreau
Collaboration : Jean Brillant (Pierres sculptables du Québec)