Forums publics

1 sur 1

Depuis 1995, 3e impérial, centre d’essai en art actuel, a mené un programme de débat public par la tenue de rencontres de discussion et de forums thématiques alliant l’intervention artistique au discours. Tout en permettant de sonder le pouls des forces actives de la communauté des arts actuels et de divers milieux intellectuels, ces événements prolongent le mandat du centre en nourrissant et en actualisant notre réflexion collective.
 
Nos forums sont pensés comme un lieu de rassemblement et d’expressions libres où de multiples perspectives —philosophie, histoire de l’art, sciences sociales, pratique artistique—se croisent dans une ambiance conviviale pour faire avancer, dans un contexte où la présence de l’art est manifeste, une réflexion critique autour des processus de création, d’action et d’interrelation autant que sur les finalités et les idéologies artistiques.
 
Ces espaces de parole permettent d’aborder différents enjeux auxquels font face à la fois les praticiens et les centres : éthique de l’artiste reliée à une pratique d’intervention sociale; fonction de l’art et des artistes dans la société; contextes territoriaux (centres urbains, périphérie, région) et incidences des milieux sur la production, la diffusion, la médiatisation et la reconnaissance du travail de l’art actuel; questions liées à la législation et aux autorisations que soulèvent les pratiques interventionnistes dans la cité; importance de la trace et du document, liés aux pratiques éphémères; pouvoir de transformation de l’art sur la société.

NOS FORUMS PUBLICS DEPUIS 1995
 
Discussion autour du Poids des objets avec Raphaëlle de Groot – Granby (Québec), 2012
La Discussion autour du Poids des objets est l’occasion de poser un regard attentif sur différentes questions reliées au poids des objets, telles que l’effet du temps qui façonne notre relation avec les objets, la culture matérielle, le lien affectif et la charge symbolique des objets, le don, etc.
 
Discussion autour de l’art infiltrant avec Florence de Mèredieu – Granby (Québec), 2010
Conférencière invitée en 2008 lors du Forum l’objet retourné, organisé par le 3e impérial et associé à la Manif d’art 4 à Québec, Florence de Mèredieu nous avait séduits par la qualité de sa présence et de ses interventions. 
On a beaucoup parlé ces dernières décennies de «crise de l’art».— La crise, c’est dans la réalité qu’il faut la situer. Et là, elle est profonde. Endémique.— Que l’art alors puisse être en désaccord avec une réalité malade, cela peut être le cas. — C’est cela qui devrait nous interroger. Pas de crise de l’art donc, mais une crise de réalité. FDM.
 
L’objet retourné – Québec (Québec), 2008
Déterminé à jouer son rôle d’acteur, d’animateur et de prospecteur d’art, le 3e impérial centre d’essai en art actuel propose le forum L’objet retourné pour explorer le sens, le rôle et le statut de l’objet dans les pratiques d’art actuel. Depuis de nombreuses années, les historiens de l’art postulent sur le processus de dématérialisation qui traverse la production artistique contemporaine, en devisant sur un devenir de l’art affranchi de l’objet. Le forum porte justement sur cette supposée disparition de l’objet d’art, et compte mettre l’hypothèse de cet effacement à l’épreuve des pratiques actuelles.
 
Art dans la communauté - Montréal (Québec), 2004
Ce forum explore l’idée de communauté dans le contexte des développements récents des pratiques infiltrantes, des pratiques d’intervention, d’art contextuel et relationnel, pratiques s’inscrivant dans les zones de la vie réelle. Archétype, concept ou expérience, l’idée de communauté apparaît comme un dénominateur commun à toutes ces pratiques. Tenter de définir la communauté et de valider les rapports que les artistes entretiennent avec celle-ci dans leurs processus de création, cerner les valeurs esthétiques et éthiques qui animent les pratiques infiltrantes, en considérant les problématiques qui les caractérisent, tels sont les enjeux de cette rencontre.
 
Les pratiques infiltrantes - St-Hyacinthe (Québec), 2003
Depuis plusieurs années le 3e impérial s’infiltre dans l’espace public par des stratégies d’ancrage de l’art qui évoluent à travers les pratiques des artistes accueillis dans le contexte de son programme de résidence. Ces pratiques s’inscrivent dans les zones de la vie réelle, sous des formes qui se déploient selon des modalités diverses et éclectiques : s’y côtoient l’esthétique relationnelle, les interventions furtives, les installations in situ, les manœuvres, les performances, etc. Nous les avons réunies sous un terme générique : les pratiques infiltrantes. C’est autour de ce vocable que sont conviés artistes, théoriciens, amateurs et complices de l’art actuel, pour éclairer le contexte de ces productions, leur diffusion et leur réception, aussi bien que les valeurs esthétiques qui les animent et les problématiques spécifiques qui les caractérisent.
 
Diffusion diffuse - Roxton Pond (Québec), 2001
Inspirés par le concept de géographie de la nuit du géographe et auteur Luc Bureau, le forum Diffusion diffuse s’est déroulé à partir de la brunante, dans et autour d’une usine désaffectée du village de Roxton-Pond. L’événement se déroulant dans la pénombre la plus complète, les participants étaient invités à apporter leurs propres sources d’éclairage. Animé par Paryse Martin, le forum était structuré en trois espaces-temps : espace théorique, espace poétique et art action.
 
Instants ruraux - Roxton Pond (Québec), 1998
Parce qu’elle active, plus que le paysage, c’est la piste qui nous intéresse… Le forum Instants ruraux propose une journée de réflexion et d’actions sur la dissémination de l’art actuel afin d’interroger l’espace de la néoruralité. Cet événement public engage la vivacité des démarches artistiques en des zones qui débordent du sens commun attaché à l’idée de la Cité, car la ruralité en semble exclue.
 
Festin cru -Upton (Québec), 1996
Festin cru rassemble les convives de l’art autour d’un banquet qui célèbre les sens profonds de la matière et ses multiples transformations dans une mise en espace travestie en une sorte de « conventum tout garni » où prennent place œuvres, échanges et gestes crus. Une nappe blanche et les promesses d’un festin cru sont le noyau d’une énergie qui persiste et tente de provoquer les sens et le sens de l’art.
 
Culture / culture - L’Ange-Gardien (Québec), 1995
En 1995, le 3e impérial conçoit son premier forum public et convoque la communauté artistique pour annoncer un nouveau positionnement de ses orientations. Celles-ci postulent une rupture avec le modèle de diffusion en galerie en proposant une approche de résidence de création qui allie la production et la diffusion d’un art qui prend en compte les particularités de son environnement, en se déployant dans la territorialité et en s’engageant dans le développement de pratiques tournées vers l’expérimentation de nouveaux contextes, matériaux et publics. Les participants sont réunis dans un abri-tunnel à Ange-Gardien, sur le site d’expérimentation Pierres Sculptables du Québec, en Montérégie. Communications et interventions artistiques s’y déroulent dans un jeu de relance qui dynamise les échanges.