Voyez ce communiqué en ligne en cas de problème d'affichage
COMMUNIQUÉ -
21/02/2012
Victoria Stanton - FatherWork MonTravail

3e impérial, centre d'essai en art actuel

présente

Victoria Stanton
FatherWork – MonTravail


samedi 10 mars 2012
INVITATION - RENCONTRE PUBLIQUE  en présence de l'artiste
Motel Les Pins : 16h à 17h
Sensation Musicale Hi-Fi : 17h30 à 18h

10 mars au 10 avril 2012
PARCOURS D'OEUVRES VIDÉO ET PHOTO DANS DES LIEUX PUBLICS
HORAIRES ET LIEUX - consulter les sites internet :
Sensation Musicale Hi-Fi : 84 rue Dufferin, Granby
Bijouterie Gervais : 159 rue Principale, Granby
Camera Expert : 215 rue Principale, Granby
Le Plato Bar à tapas : 76 rue Principale, Granby

Logo 3e impérial
Le 3e impérial propose, ce samedi 10 mars, une rencontre avec l'artiste Victoria Stanton ainsi qu'une tournée des lieux qui accueilleront son oeuvre FatherWork - MonTravail dans les semaines à venir. Ce projet est une coproduction de Victoria Stanton avec l’équipe du 3e impérial, débutée en novembre 2010 dans le cadre de la programmation de résidence et d’art infiltrant L’envers de l’endroit. L’auteur en résidence, Denis Lessard, a été invité à s’associer à ce projet pour se livrer à une réflexion critique qui fera l’objet d’un texte dans une publication ultérieure du 3e impérial.

FatherWork - MonTravail

Poursuivant ses explorations interdisciplinaires, Victoria Stanton a entrepris, dans le cadre du projet FatherWork – MonTravail, la réalisation d’un court métrage qui combine la pellicule Super-8 en noir et blanc, la vidéo numérique et le son. Le processus de création conjugue la réalisation de performances et la prise de photographies et d’images animées dans des contextes mettant en scène un univers inspiré du parcours de son père. L’idée initiale consiste à  établir un parallèle poétique entre la figure archétypale du voyageur de commerce et celle de l’artiste nomade, entre la vie de son père et la sienne.

FatherWork – MonTravail est une œuvre d’autofiction dont l’élaboration se fonde sur un travail collaboratif étalé sur un peu plus d’une année, qui a impliqué la participation de William Poulin, un jeune homme rencontré au cours des étapes de repérage du projet, dans des commerces de Granby où le père de Victoria avait jadis développé des liens d’affaires. Au fil des rencontres de travail exploratoire et des séances de tournage qui ont suivi, des affinités et une sensibilité réciproques se sont tissés entre Victoria et William. À la fois mentor et complice, Victoria l’a guidé dans cette aventure de création, basée sur la présence et la conscience performatives. Collaborateur de premier plan, William s’est  impliqué dans une expérience engageante, prenant place parfois dans le contexte d’explorations en atelier, parfois dans les lieux cultes du commis voyageur, et toujours avec l’objectif précis de révéler les zones sensibles d’un espace, d’une histoire, d’une autofiction partagés. William y joue le double rôle du père et de l’artiste nomade.

A performance for the camera, with a young man in front of the camera who is being me being my father. A traveling salesman who is really a performance artist. A performance artist disguised as a traveling salesman. An artist standing in for an artist disguised as a traveling salesman, getting caught on the side of the road and hanging out on the bike path in black & white. He is the young man I will never be. He is me – being my father.
He is the intersection of us both.
The young man in question is quite amazing.
We will spend time getting to know each other…     Victoria Stanton

Cette quête de sens à travers l’expérience de la relation paternelle est restituée sous la forme à la fois éclatée et cohérente d’un parcours offert au public, dans des lieux de transit et de transaction. La chambre d’hôtel, le bar, la bijouterie, le magasin de photo et la boutique d’équipements audio deviennent les dépositaires de fragments qui échafaudent une touchante autofiction : films et photographies s’intègrent au cœur du quotidien de ces commerces, l’espace d’un bref moment.

/victoria-stanton
http://www.bankofvictoria.com/


L'envers de l'endroit : programme de résidence en art infiltrant 2008-2012
Logo l'envers de l'endroitComment penser, percevoir, sentir et amuser le réel de façon dynamique? Comment échapper à la stabilité apparente du monde et du présent avec l’objectif de les transformer ? Comment révéler l’invisible ? Par d’habiles détours, par des renversements de perspective, des manœuvres épiques, la construction d’utopies, ou en dévoilant un entre-lieu?
Le 3e impérial est voué à l’exploration des potentiels de l’art actuel dans différentes sphères du quotidien et dans des espaces non dédiés à l’art. Ses activités – recherche, production, diffusion, édition, forums - s’articulent autour d’un programme de résidence en art infiltrant pour explorer d’autres manières d’habiter le réel. Fondé en 1984, le 3e impérial est animé par un collectif d’artistes et de professionnels de l’art.
3e impérial, centre d'essai en art actuel
164 rue Cowie, bureau 330, Granby, Québec, Canada  J2G 3V3
Tél. 450-372-7261 - courriel - www.3e-imperial.org
Suivez ce lien pour vous désinscrire de cette liste.
Facebook TwitterMore...Partagez
Logo Conseil des arts et des lettres du QuébecLogo Conseil des arts du Canada Logo Ville de GranbyLogo CRELogo RCAAQLogo Conseil montérégien de la culture