Du transitoire à l’ancrage. « Terrains d’entente » comme mode transfiguratif

Viviane Paradis

Auteur·e/chercheur·e

Dans le cadre du programme de résidence — Auteur·e/chercheur·e et au cours du cycle d’exploration Terrains d’entente, Viviane Paradis a été invitée à mener une réflexion sur les projets d’art infiltrant des artistes Marie-Suzanne Désilets (Transformation extrême), Christine Lebel (Le grand retour des petits lapins roses), Murielle Dupuis-Larose (Points de suspension) Sébastien Vonier (Interstice) ainsi que le duo Millie Chen et Warren Quigley (…8,9… Que nous réserve l’avenir ? What does the future hold ?).

Après des études en littérature, en histoire de l’art et en esthétique au Québec et en France, Viviane Paradis a été coordinatrice de La Chambre Blanche à Québec. Depuis 2002, elle a entamé un doctorat en études littéraires. En 2004, elle est co-commissaire du symposium Les Islomanes pour le centre Ad-Mare aux Îles-de-la-Madeleine. En tant que critique d’art, elle a collaboré avec les revues ETC Montréal et Inter, et les centres d’artistes Vu et La Chambre Blanche. Outre les approches in situ en art actuel, elle s’intéresse particulièrement au rapport au temps et à la mémoire tant en arts visuels qu’en littérature.

14 au 16 décembre 2005