Quand l’art infiltre les territoires « in situ, in socius, in ruralis »

Noémie Fortin

Résidence — Critique relève

Noémie Fortin a séjourné au 3e impérial, centre d’essai en art actuel, dans le cadre d’une résidence destinée aux critiques de la relève.

Entre 2020 et 2021, dans le contexte de cette résidence, elle a croisé le chemin des artistes Mélanie Binette et Karine Galarneau (Les coursières de l’Outlet Road), Anouk Verviers (Baratter les sols pierreux) et Mei-Kuei Feu (Un thé sur la rivière). Elle est invitée à développer ses réflexions en vue de l’écriture et de la publication d’un essai. Elle s’intéressera aux aspects relevant de l’art rural critique qui sous-tendent ces projets ainsi qu’aux enjeux territoriaux et communautaires qui les relient. Elle prévoit étendre son exploration en sillonnant les routes de campagne et les sentiers de randonnée qui contournent le périmètre urbain de la ville de Granby.

 

 

Noémie Fortin est originaire de Lac-Mégantic et établie à Cookshire-Eaton. Sa pratique est basée dans les Cantons-de-l’Est où elle agit à titre d’autrice, de commissaire indépendante et de travailleuse culturelle. En voie de compléter sa maîtrise en histoire de l’art à l’Université Concordia, ses recherches sont concentrées sur des projets artistiques qui sortent des institutions pour aller à la rencontre des territoires et des communautés, et qui sont motivés par des considérations écologiques. Elle porte une attention particulière aux milieux ruraux qu’elle considère comme un terrain fertile pour aborder des problématiques environnementales de façon située. Ses écrits ont été publiés dans diverses revues spécialisées, dont Esse arts + opinionVie des ArtsCiel variableEspace et The Goose: A Journal of Arts, Environment, and Culture in Canada.

Noémie Fortin est membre de la chaire de recherche IDEAS-BE de l’Université Concordia, de l’Observatoire des Médiations Culturelles (OMEC) et du regroupement de pairs des arts indépendants de recherche et d’expérimentation (REPAIRE). Plus près de chez elle, elle siège sur les comités de programmation artistique de RURART (Cookshire-Eaton) et du Tremplin 16-30 (Sherbrooke). Dans les dernières années, elle a contribué à l’établissement du programme éducatif de la Fondation Grantham pour l’art et l’environnement avant d’œuvrer à titre de conservatrice à l’éducation à la Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s.

noemiefortin.com

Rencontres avec artistes
Date à spécifier (Mélanie Binette et Karine Galarneau)
26 mars 2021 (tournée guidée avec l’équipe du centre)
13 mai 2021 (Anouk Verviers)
25 septembre 2021 (Mei-Kuei Feu, rencontre publique)

Séjour de recherche et d’écriture
25 au 30 novembre 2021

Lancement du Carnet de l’art infiltrant no 2
Quand l’art infiltre les territoires « in situ, in socius, in ruralis »

26 août 2022

Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada, Ville de Granby.

Noémie Fortin.