Bien agiter

Denis Lessard et Martin Dufrasne

Auteur·e/chercheur·e

Projet d’écriture conjoint, mené avec Martin Dufrasne. Pendant une semaine sous le même toit, le tandem entretient un dialogue sur l’art dans un échange à quatre mains sur les projets de la programmation 2005-2006, soit les résidences de Mathieu Valade (Géométrie rurale), Caroline Boileau (Mémoires sauvées du vent), Kinga Araya (Raconte-moi une blague / Tell me a joke), Valérie Blain (Domaines publics – Propositions autour d’un kiosque de jardin), Sophie Dodelin (20,75 contre 1,31). L’objectif final consiste à éditer un texte critique dans la publication annuelle Champs d’intérêt: infiltrer habiter, spéculer 2005-2006.

Denis Lessard détient une maîtrise en histoire de l’art et un certificat en archivistique de l’Université de Montréal (1985 et 2010). Outre son activité de créateur et de critique d’art, il œuvre également comme traducteur, commissaire invité, enseignant en histoire de l’art et, plus récemment, comme consultant en gestion des documents et des archives pour les organismes culturels. Parmi ses écrits récents, on retrouve une étude sur les centres d’artistes autogérés, publiée dans la revue Archives (vol. 43, n° 1, 2011-2012); un compte rendu de l’ouvrage d’Anne-Marie Proulx et Sabrina Russo, Historique de Skol commenté (esse n° 75, printemps-été 2012); un texte de fond sur les installations de Thérèse Chabot (à paraître) et le texte pour l’opuscule de son exposition La fragilité du toujours (Centre Expression, Saint-Hyacinthe, 2011); un compte rendu de l’ouvrage de Vincent Bonin (dir.), Protocoles documentaires (esse n° 69, printemps-été 2010); un commentaire sur l’exposition de l’artiste britannique David Miles à la galerie articule (Montréal, 2009), et le texte de fond pour la publication Champs d’intérêt 2005-2006 (3e impérial, Granby, 2008, en collaboration avec Martin Dufrasne).

La pratique interdisciplinaire de Martin Dufrasne se manifeste principalement à travers l’installation, la sculpture et la performance. Ses œuvres questionnent les notions de valeur, de transformation et d’engagement. Depuis 1998, il poursuit en parallèle à sa pratique individuelle un travail en duo avec l’artiste Carl Bouchard. Ce corpus aborde pour sa part des sujets liés à des questions d’identité, d’altérité et de relation. Martin Dufrasne est aussi coordinateur des projets spéciaux au centre de diffusion d’art multidisciplinaire de Montréal DARE-DARE.

Séjour de recherche et d’écriture
23 au 27 octobre 2006