Sylvie Cotton en résidence du 11 au 20 avril 2016

2 avril 2016

Le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, accueille Sylvie Cotton, du 11 au 20 avril 2016, dans le cadre du cycle d’exploration La constellation des métiers bizarres, un programme dédié à la création et à la diffusion de projets d’art infiltrant. Le projet de Sylvie Cotton, qu’elle intitule pour l’instant Incursions, se développera au cours de plusieurs séjours, dans le cadre d’une Résidence « longue » s’échelonnant entre le printemps 2015 et l’automne 2017.

Habituée depuis 2001 à passer du temps, de diverses manières et selon différentes conditions, avec des inconnus qu’elle considère les co-auteurs de ses projets, Sylvie Cotton vise cette fois à tisser une trame de co-présences encore plus intimiste et plus approfondie. Pour le projet Incursions, elle aborde des personnes au hasard de ses contacts et de ses déplacements pour s’ouvrir à leur univers professionnel ou personnel en leur demandant de bien vouloir l’accueillir dans leur monde, que ce soit dans leur chez-soi ou sur le lieu de leur travail, seule ou avec eux. L’artiste convient avec chacun-e de la durée et de la nature du moment passé au cœur de son activité quotidienne. Dans un moment partagé, l’artiste peut s’adonner au travail de son hôte, ou chacun-e poursuit son ouvrage en présence de l’un-e et de l’autre.

À même l’étoffe de ces co-présences, s’entrelacent des manières, des vues et des approches échangées, perçues, senties. Une confiance aussi, vivante et parfois hésitante, y est à l’œuvre. Ainsi, de séjour en séjour, les entretiens se prolongent et les relations se tissent dans une contexture proche de l’histoire inventée. (Sylvie Cotton)

Jusqu’à présent, Sylvie Cotton a passé du temps dans les ateliers de travail d’une jeune entrepreneure, d’une artisane et d’un sculpteur. De nouvelles incursions sont à venir.

Sylvie Cotton est une artiste interdisciplinaire vivant à Montréal, au Québec. Sa recherche, amorcée en 1997, est liée aux pratiques de la performance, de l’art action, du dessin et de l’écriture, bien qu’elle fasse aussi régulièrement appel aux formes installatives pour la réalisation de projets d’exposition. Ses œuvres s’ouvrent sur la création de situations menant à l’instauration d’un rapport avec l’autre ou à une infiltration dans le monde de l’autre.

Principalement, le travail s’inscrit in situ et in spiritu dans des lieux privés ou publics; les résultats sont présentés dans des galeries et des festivals ou se déploient hors les murs, dans d’autres types d’espaces publics (rue, ascenseur, parc ou restaurant, par exemple). L’activité de résidence est également utilisée comme un médium de création performative.

Sylvie Cotton est aussi auteure et commissaire. Elle a organisé des événements, dirigé des publications et a été membre de nombreux groupes de travail et de comités en arts visuels. Elle a présenté ses projets de performance ou d’installation au Québec, aux États-Unis, en Italie, en Allemagne, en Serbie, en Pologne, en Finlande, en Estonie, en Espagne et au Japon.

www.sylviecotton.com

Image: © Sylvie Cotton, dessin d’objets dans l’atelier de Lucie, janvier 2016.