L’ENVERS DE L’ENDROIT. THE UNDERSIDE OF SITE.

Des œuvres d’art qui infiltrent le réel dans tous les sens. Une pensée artistique perpétuellement en mouvement qui, pourtant, ne tourne pas en rond. Artworks that infiltrate the Real from behind, below and every which way. Artistic thought that is always on the move, but doesn’t turn around in circles.

(english follows)

Cet ouvrage explore la pratique de l’art public infiltrant à partir d’un corpus de treize œuvres et les essais et recensions de six auteurs.

Œuvres d’art infiltrant /Artistes
Emma Waltraud Howes, Karen Elaine Spencer, Émilie Rondeau,
Stéphane Gilot, Patrick Bérubé, Véronique Malo, Ani Deschênes,
Douglas Scholes, Victoria Stanton, Magali Babin,
Raphaëlle de Groot, Sylvaine Chassay, Christian Leduc & Marc-Antoine K. Phaneuf.

Essais/Auteurs
Dominic Marcil, Ronald Richard, Guy Sioui Durand, Jérôme Delgado,
Denis Lessard, Véronique Leblanc, Martin Dufrasne.

Sous la direction de Danyèle Alain
avec la collaboration de Patrick Beaulieu
Conception graphique de Pata Macedo
Textes en français et en anglais
352 pages, reproductions couleur, 2015
ISBN 978-2-9809723-4-8
30 $

Comment échapper à la stabilité apparente du monde et du présent avec l’objectif de les transformer ? Comment révéler l’invisible ? Par d’habiles détours, par des renversements de perspective, des manœuvres épiques, la construction d’utopies, ou en dévoilant un entre-lieu ? Voici le défi posé par L’envers de l’endroit, cycle d’exploration et de création en art infiltrant, in situ et in socius, auquel ont été conviés treize artistes. L’ouvrage inclut une documentation visuelle de leurs œuvres, des recensions critiques et essais de six auteurs. « Qu’un objet puisse s’annoncer comme étant l’envers de l’endroit fait vaciller de soi la définition classique — classée — de l’objet d’art. » (Ronald Richard). Fondées sur la rencontre et la création de liens entre des univers qui, a priori, ne se fréquentent pas, ces œuvres, porteuses d’un effet de « dépaysement » (Denis Lessard), infiltrent le quotidien, usant de stratégies créatives : « poésie subversive », « activisme ludique géographique » (Guy Sioui Durand), performance, infiltration médiatique, filature, fiction construite, déambulation, marche sonore, projection vidéo, etc. « Tels des archéologues de l’ordinaire, [certains des artistes] envisagent le mot, le geste, l’objet ou l’attitude comme autant d’éléments à collectionner et à mettre en rapport les uns avec les autres pour sonder le caractère équivoque du réel. » (Véronique Leblanc) D’autres, encore, vont « perturber la belle image d’une utopie caractérisée » (Jérôme Delgado).

L’ENVERS DE L’ENDROIT. THE UNDERSIDE OF SITE.
Des œuvres d’art qui infiltrent le réel dans tous les sens. Une pensée artistique perpétuellement en mouvement qui, pourtant, ne tourne pas en rond. Artworks that infiltrate the Real from behind, below and every which way. Artistic thought that is always on the move, but doesn’t turn around in circles.

Infiltration-based artworks /Artists
Emma Waltraud Howes, Karen Elaine Spencer, Émilie Rondeau,
Stéphane Gilot, Patrick Bérubé, Véronique Malo, Ani Deschênes,
Douglas Scholes, Victoria Stanton, Magali Babin,
Raphaëlle de Groot, Sylvaine Chassay, Christian Leduc & Marc-Antoine K. Phaneuf.

Essays/Authors
Dominic Marcil, Ronald Richard, Guy Sioui Durand, Jérôme Delgado,
Denis Lessard, Véronique Leblanc, Martin Dufrasne.

How do we escape from the seeming stability of the world and the present with the ultimate goal of transforming it? How do we reveal the invisible? Through skillful detouring, reversals of perspective, epic maneuvering, building utopias, or in revealing inbetween-places?

This is the challenge posed by L’envers de l’endroit, an exploration cycle that provided the context for creating many in situ and in socius artworks, artworks rooted in the creation of connections between, and encounters with worlds not normally in contact with each other. These works carry within them the agency of “dépaysement”—the positive disorientation provoked by a change of context—(Denis Lessard), infiltrate into daily life, employ creative strategies: “a subversive poetry”, “a playful geographic activism” (Guy Sioui Durand), performance, media infiltration, trailing, fictionalization, artistic walkabouts, sound walks, video projections, etc. “As archeologists of the everyday, [some of these artists] consider words, gestures, objects and attitudes as elements to be collected and connected to each other in order to probe the ambiguous nature of the Real” (Véronique Leblanc). Others will opt to “disrupt the pretty picture of constructed utopia” (Jérôme Delgado).

Edited by Danyèle Alain
with collaboration of Patrick Beaulieu
Graphic Design by Pata Macedo
Texts in English and French
352 pages, colour reproductions, 2015
ISBN 978-2-9809723-4-8
30 $