Karen Elaine Spencer

Karen E. Spencer attrape quotidiennement à son réveil quelques fragments de ses rêves.
Karen E. Spencer attrape quotidiennement à son réveil quelques fragments de ses rêves.
Ces rêves deviennent la matière première de son travail artistique.
Ces rêves deviennent la matière première de son travail artistique.
Elle choisit au hasard les destinataires, qui deviendront les capteurs de ces fragments de rêves.
Elle choisit au hasard les destinataires, qui deviendront les capteurs de ces fragments de rêves.
À chacun d’eux elle poste une lettre écrite à la main.
À chacun d’eux elle poste une lettre écrite à la main.
Étrange missive, onirique et mystérieuse...
Étrange missive, onirique et mystérieuse...
1000 lettres sont ainsi postées au cours d’une année.
1000 lettres sont ainsi postées au cours d’une année.
1000 fragments de rêves parfois troubles, nébuleux, parfois poétiques ou ludiques ont infiltré le quotidien de personnes choisies au hasard pendant toute une année.
1000 fragments de rêves parfois troubles, nébuleux, parfois poétiques ou ludiques ont infiltré le quotidien de personnes choisies au hasard pendant toute une année.
Quelques-uns de ces destinataires ont réagi à la missive, soit par curiosité, soit parce que touchés par l’étrangeté, ou parce que confondus entre la crainte, l’incompréhension, l’incertitude en se présentant au 3e impérial avec des questions.
Quelques-uns de ces destinataires ont réagi à la missive, soit par curiosité, soit parce que touchés par l’étrangeté, ou parce que confondus entre la crainte, l’incompréhension, l’incertitude en se présentant au 3e impérial avec des questions.
L’artiste en a rencontrés quelques uns lors de ses séjours en résidence au 3e impérial. Les membres de l’équipe aussi, entre les séjours.
L’artiste en a rencontrés quelques uns lors de ses séjours en résidence au 3e impérial. Les membres de l’équipe aussi, entre les séjours.
D’un séjour en résidence à l’autre, entre l’équipe du 3e impérial et l’artiste, des discussions, des mises au point, des ajustements… Il faut considérer la posture de l’autre, de celui ou celle qui reçoit sans avoir demandé et sans comprendre…se réajuster
D’un séjour en résidence à l’autre, entre l’équipe du 3e impérial et l’artiste, des discussions, des mises au point, des ajustements… Il faut considérer la posture de l’autre, de celui ou celle qui reçoit sans avoir demandé et sans comprendre…se réajuster
Un projet de reportage est proposé par Radio-Canada. Des capteurs de rêve sont contactés et invités à y participer par leurs témoignages.
Un projet de reportage est proposé par Radio-Canada. Des capteurs de rêve sont contactés et invités à y participer par leurs témoignages.
Rencontre de capteurs de rêves pour l’enregistrement d’un reportage à l’émission Macadam Tribus sur la première chaîne de Radio-Canada... des témoignages et des échanges riches autour de l’expérience vécue par les capteurs de rêve.
Rencontre de capteurs de rêves pour l’enregistrement d’un reportage à l’émission Macadam Tribus sur la première chaîne de Radio-Canada... des témoignages et des échanges riches autour de l’expérience vécue par les capteurs de rêve.
Catherine Pépin, recherchiste et réalisatrice du reportage et Guy Sioui Durand, sociologue de l’art, invité lui aussi à la rencontre, à titre de capteur de rêve, mais aussi en tant qu’auteur en résidence associé à la programmation.
Catherine Pépin, recherchiste et réalisatrice du reportage et Guy Sioui Durand, sociologue de l’art, invité lui aussi à la rencontre, à titre de capteur de rêve, mais aussi en tant qu’auteur en résidence associé à la programmation.
Au bout d’une année, après avoir posté les 1000 fragments de rêves, une page complète est publiée par l’artiste dans le journal local, révélant les noms des capteurs de rêves, ainsi qu’un message subtilement inséré à travers les noms.
Au bout d’une année, après avoir posté les 1000 fragments de rêves, une page complète est publiée par l’artiste dans le journal local, révélant les noms des capteurs de rêves, ainsi qu’un message subtilement inséré à travers les noms.
Rencontre publique au 3e impérial. Une œuvre sonore diffuse les 1000 noms tout au long de l’événement.
Rencontre publique au 3e impérial. Une œuvre sonore diffuse les 1000 noms tout au long de l’événement.
1 sur 18
Rêves à la poste [pour Granby]

Pendant toute une année, Karen Elaine Spencer a recueilli des bribes de rêves attrapés à son réveil. 1000 fragments de rêves retranscrits à la main sur un papier à lettre puis, dispersés un à un dans la ville en les postant à des personnes inconnues, choisies au hasard dans l’annuaire téléphonique. Le destinataire recevant cette missive énigmatique dans sa boîte aux lettres, pouvait ouvrir l’enveloppe, déplier la lettre et lire : Cher…, j’ai rêvé que…
 
Chaque destinataire a reçu un fragment de rêve unique et avait la possibilité de rencontrer l’auteure du rêve, lors de ses séjours en résidence au 3e impérial. Cette correspondance participait d’un geste de communication authentique tout en confrontant le destinataire à une logique incongrue puisque la lettre était écrite par un étranger. Et quelle explication logique peut soutenir le fait qu’un étranger envoie un rêve à un inconnu?
 
À travers l’envoi de ses rêves à la poste, Karen Elaine Spencer souhaitait placer les destinataires dans une posture dynamique où ils deviendraient des collaborateurs actifs. Elle a puisé dans son univers onirique personnel pour infiltrer leur vie privée, même si, au bout du compte, l’impact de la réception s’avère éphémère, et surtout, difficile à mesurer.
 
Par ses explorations artistiques, Karen Elaine Spencer cherche à approfondir sa compréhension des aspects éphémères de l’expérience humaine. La spécificité de sa démarche de création repose sur le processus et est fondée sur un rapport au temps et à l’Autre qui vise à redonner du sens aux aspects les plus banals de l’existence et à les investir d’une charge poétique et profondément humaine. Ainsi, par la répétition de certains gestes et actions et l’utilisation de matériaux pauvres, Karen Elaine Spencer révèle des milieux de vie qui se situent en marge d’une position sociale sécurisée. À titre d’exemple, son projet «dream listener/porteur de rêves», initié en 2006 au Lobe (Chicoutimi) et présenté par Dare-Dare (Montréal) en 2007, consistait à recueillir et à disséminer, pendant toute une année, les rêves de sans-abris.
 
 
Écoutez l’œuvre sonore 1000 noms de Karen Elaine Spencer réalisée dans cadre du projet Rêves à la poste [pour Granby] >1000 noms (00:09:42) > © Karen Elaine Spencer, 2009.
 
Écoutez le reportage sur le projet de Karen Elaine Spencer au 3e impérial à l’émission Macadam Tribus de la radio de Radio Canada : > Extraits audio > Reportage de Catherine Pépin (00:12:06)
 
http://likewritingwithwater.wordpress.com/dream-letters-for-granby/
 
Visitez le blogue de Florence de Mèredieu:

Karen Elaine Spencer détient une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal. Ses œuvres ont été présentées dans le contexte d’événements, d’expositions et de performances au Canada et en Europe. Au cours des dernières années, elle a été invitée dans le contexte de résidences d’artistes, notamment au Lobe (Chicoutimi, 2006) et à la Cité internationale des arts (Studio du Québec, Paris, 2005). En 2007 et 2008, elle était invitée par l’ATSA (Action terroriste socialement acceptable) pour l’événement État d’urgence, à la Place Émilie Gamelin à Montréal. Elle a participé aux éditions 2007 et 2008 du Festival Voix d’Amérique et publié plusieurs textes critiques dans des revues d’art et ouvrages édités au Québec et au Canada.

Ce projet de Karen E. Spencer a été réalisé de septembre 2008 à octobre 2009 dans le contexte du cycle d’exploration L’envers de l’endroit, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
22 au 26 septembre 2008
 
Séjours de coproduction
9 au 15 mars 2009
13 au 19 avril 2009
8 au 14 juin 2009
17 au 22 août 2009
 

J’ai fait un rêve. À mon réveil, j’ai écrit ce rêve pour vous le poster.
Je ne vous connais pas. Ce rêve est pour vous. Je ne vous demande rien en retour.
Toutefois, il me ferait plaisir d’accueillir vos commentaires, questions, réflexions.
Je serai disponible pour vous rencontrer au 3e impérial, où je séjournerai comme artiste invitée.

Karen Elaine Spencer

 
Auteur en résidence associé au projet : Guy Sioui Durand
 

Événements

Intervention artistique
septembre 2008 à septembre 2009

Infiltration médiatique
samedi 3 octobre 2009
La Voix de l’Est 
 
Rencontre publique et présentation d’une œuvre audio
Samedi 3 octobre 2009, 14 h
Lieu : 3e impérial, 164 cowie, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Patrick Beaulieu, soutien technique et communication / Cloé Alain, assistance à la coordination / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Caroline Boileau, Ronald Richard, Michel Arcouette, Murielle Dupuis-Larose, Julie Bélisle, Yves Gendreau.
 
Remerciements : Merci à tous les capteurs de rêves et plus spécialement à Nan Quoc Tran, Jacqueline St-Onge, Joseph-Anne St-Hilaire et Guy Sioui Durand portageur de rêves, pour leur chaleureuse contribution au projet ; à l’équipe de Macadam Tribus à la Première chaîne de Radio-Canada et plus particulièrement à Catherine Pépin, pour son reportage; à Valérie D’Hollander, Christine Brault, Catherine Bodmer, Danyèle Alain, Émilie Laforce, Marie-Andrée Rho, Manon Quintal, Anne Bertrand, pour leur aide à la traduction des rêves, de l’anglais au français. Merci à Jack Locke. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député François Bonnardel.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), Conseil des Arts du Canada (CAC).
 
Photos : Cloé Alain, Patrick Beaulieu, Yves Gendreau, Karen Elaine Spencer. © Karen Elaine Spencer et 3e impérial, centre d’essai en art actuel.