Richard Purdy

Avril 2004, tout près de la piste cyclable la Montérégiade.
Avril 2004, tout près de la piste cyclable la Montérégiade.
Permis au dos, une équipe s'affaire.
Permis au dos, une équipe s'affaire.
Les crues printanières de la rivière Yamaska cèdent le terrain à l'art.
Les crues printanières de la rivière Yamaska cèdent le terrain à l'art.
Trois barques à enfouir dans le sol.
Trois barques à enfouir dans le sol.
La pêche et l'art font bon voisinage...
La pêche et l'art font bon voisinage...
Les travaux progressent.
Les travaux progressent.
Inversion…
Inversion…
Creux du plat.
Creux du plat.
La vision s'estompe…
La vision s'estompe…
doucement.
doucement.
La rivière, le temps ou la vie a fait son oeuvre...
La rivière, le temps ou la vie a fait son oeuvre...
Vers le 15 juin, il ne reste que des traces et la poésie d'un souvenir.
Vers le 15 juin, il ne reste que des traces et la poésie d'un souvenir.
1 sur 23
Le creux du plat, sur la Montérégiade

Richard Purdy poursuit depuis une trentaine d’années un pèlerinage sur les chemins sacrés des stupas. Ces monuments que l’on retrouve par milliers en Asie incarnent l’absolu en ce monde et sont des lieux qui invitent à l’interaction rituelle. Depuis 1975, il a créé plusieurs œuvres inspirées par le thème du stupa. Archétype éternel, tentative de trouver une forme tangible du néant, le stupa est une construction symbolique basée sur une esthétique de l’essence. Dans cet esprit, la démarche de Purdy soutient que le sens fondamental de l’objet s’appréhende par l’expérience.

Dans le contexte du programme Terrains d’entente Richard Purdy a créé une installation tout près de la piste cyclable La Montérégiade. Composée de trois chaloupes de différents formats, remplies d’eau et encastrées sur la berge de la rivière, cette installation, à distance, a l’apparence de flaques d’eau, se confondant avec le paysage. Mais en y regardant bien, on remarque la forme des chaloupes et de leurs surfaces qui reflètent les nuages du ciel. D’une complexe simplicité, cette œuvre propose une inversion, un commentaire sur le vide, la mort et la solitude.

Artiste interdisciplinaire, Richard Purdy est professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières et détient un doctorat en pratique artistique. Il a monté plus de cent installations individuelles sur quatre continents et participé à soixante expositions collectives. Avec le collectif Industries perdues dont il est co-fondateur, il a créé dix-neuf projets d’art public. Il a publié seize livres et plus de trente-six catalogues et ouvrages. Le plus récent, Stupa - construit et non-construit / Built and Unbuilt (2003), présente tout son parcours. Purdy expose présentement au Musée national des beaux-arts du Québec, et ce jusqu’au 3 octobre 2004, et son travail sera présenté au Centre Culturel Canadien à Paris en 2005. Récipiendaire d’une bourse de l’Institut Shastri de l’Université Calgary, il séjournera en 2004 à Delhi pour poursuivre ses recherches sur les stupas.

Ce projet de Richard Purdy a été réalisé de août 2003 à août 2004 dans le contexte du cycle d’exploration Terrains d’entente, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel. 

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
Août 2003
 
Séjour de production
16 au 24 avril 2004
 
Auteur associé au projet : Gilles Jobidon

Événements

Installation in situ
26 avril au 29 août 2004
Lieu : Berges de la rivière Yamaska, Granby (Québec)
 
Rencontre festive
Dimanche 15 août 2004 à 14 h
Lieu : Au bord de la rivière Yamaska, près de la Montérégiade. Pont de bois, à l’intersection du boul. Fortin et de la rue Simonds Sud à Granby (Québec)
 
L’œuvre de Richard Purdy disparaît…


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Martin Poitras, soutien aux artistes et aux communications / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Thomas Grondin, Philippe Côté, Michel Arcouette, Caroline Gagné, Yves Gendreau, Suzanne Joly, Martin Poitras.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements : Jean-Marc Boucher, Yves Gendreau, Danyèle Alain, Guy Robert, Réjean Lalande. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député Bernard Brodeur.
 
Photos : Yves Gendreau. © Richard Purdy et 3e impérial, centre d’essai en art actuel