Stéphane Gilot

Tournage de La forêt d’os, technique de ‘travelling’ maison.
Tournage de La forêt d’os, technique de ‘travelling’ maison.
Belinda Campbell, la revenante de La forêt d’os.
Belinda Campbell, la revenante de La forêt d’os.
La trame narrative de la vidéo est construite à partir d’une série de phénomènes de vision…
La trame narrative de la vidéo est construite à partir d’une série de phénomènes de vision…
Construction du caisson abritant la forêt miniature (utilisée pour le tournage et pour la présentation publique).
Construction du caisson abritant la forêt miniature (utilisée pour le tournage et pour la présentation publique).
Travail en cours, atelier de menuiserie du 3e impérial.
Travail en cours, atelier de menuiserie du 3e impérial.
Caisson abritant la forêt miniature.
Caisson abritant la forêt miniature.
Caisson pour La forêt d’os.
Caisson pour La forêt d’os.
Caisson pour La forêt d’os.
Caisson pour La forêt d’os.
Installation à la bibliothèque municipale.
Installation à la bibliothèque municipale.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : maquette de la forêt et vidéo sur moniteur.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : maquette de la forêt et vidéo sur moniteur.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Installation, La forêt d’os, à la bibliothèque municipale : rencontre publique.
Rencontre publique et projection du film La forêt d’os, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique et projection du film La forêt d’os, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Projection du film dans la salle du conseil. Jerry Ropson, interprète masculin de La forêt d’os.
Projection du film dans la salle du conseil. Jerry Ropson, interprète masculin de La forêt d’os.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Rencontre publique lors de la projection du film, salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby.
Cadeau de la fée des bois de Shefford, Anny Schneider.
Cadeau de la fée des bois de Shefford, Anny Schneider.
1 sur 21
La forêt d'os
J’entendis quelqu’un crier : « Le pont s’est écroulé ». Je me retournai immédiatement pour constater qu’une robe rouge tombait avec le pont. (extrait du témoignage de Robert Nicol, 1869)

 
Stéphane Gilot propose des installations architecturales et interactives où entrent en jeu la vidéo et la performance, le dessin et la maquette, invitant à une réflexion sur les représentations du monde, les machines à illusion, sur l’idée de conquête, de contrôle, sur l’existence même. Depuis 2006, il a également développé un travail en vidéo d’animation.

Interpellé par les affiches diffusées par la ville de Granby, statuant « Nous faisons le pont avec vous » lors de la reconstruction récente du pont de la rue Mountain, et par des événements passés de l’histoire de Granby qui y sont reliés, Stéphane Gilot a réalisé un court métrage mêlant le documentaire et le fantastique. Le récit aborde la découverte, au cœur du boisé centenaire des terres Miner [1], d’une forêt dont les arbres semblent constitués d’os et dont le feuillage ressemble étrangement à du cartilage. Dans cette Forêt d’os, évoluent deux personnages dont une « revenante » associée aux victimes de l’effondrement du pont, faisant référence à ce tragique accident survenu en 1869 au moment de la fonte des glaces, qui entraîna la mort de douze personnes, parmi lesquelles de nombreux membres de la famille Miner.

L’approche filmique privilégiée intrique des séquences tournées avec des acteurs/actrices amateurs sur des sites de Granby et des séquences d’animation, à partir de dessins, de figurines et de modèles réduits. La trame narrative met en parallèle deux périodes de l’histoire de la ville, l’une située à la fin du 19e siècle, l’autre contemporaine; ces deux périodes ayant été marquées par une crise économique mondiale (1873/2008) et par l’effondrement et la reconstruction (1869/2008) du pont de la rue Mountain.

Le court métrage est intégré à une installation sculpturale, elle-même constituée des éléments ayant servi à l’élaboration du film. L’œuvre est présentée à la bibliothèque municipale. Ce choix n’est certes pas banal et promet un terreau fertile, la bibliothèque étant un lieu dont l’imaginaire évoque la mémoire du monde, tout comme l’archétype de la forêt recèle un incommensurable réservoir de ressources immémoriales.

Note [1] Terrains récemment acquis par la ville de Granby suite à un référendum. Ces terrains ont appartenu à la famille Miner, anciens propriétaires de l’usine Miner Rubber; les activités de cette usine, de 1909 à 1982, marquent un épisode important du développement industriel de la ville.

Originaire de Belgique, Stéphane Gilot est basé à Montréal depuis 1996. On a pu voir son travail au Canada, en Belgique, en France, aux États-Unis, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne, en Angleterre, en Finlande, en Serbie, au Brésil. Parmi ses expositions récentes mentionnons Reverse Pedagogy, à la Model Arts and Niland Gallery (Sligo, Irlande, 2009); La Triennale québécoise au Musée d’art contemporain de Montréal (2008); La Station chez Oboro (Montréal, 2006); La Transmediale (Berlin, 2006); Videogame à la galerie Paul Petro Contemporary Art (Toronto, 2005); New Canadian Video à la Canada House Gallery (Londres, 2003); Foire d’empoigne, Espace 251 Nord (Liège, Belgique, 2003).

Ce projet de Stéphane Gilot a été réalisé de août 2008 à décembre 2009 dans le contexte du cycle d’exploration L’envers de l’endroit, un programme de résidences de création, de coproduction et de diffusion en art infiltrant du 3e impérial, centre d’essai en art actuel.

Résidence en art infiltrant

Séjour de prospection
18 au 22 août 2008
 
Séjours de production
11 au 24 mai 2009
19 au 31 octobre 2009
 
Auteur en résidence associé au projet : Jérôme Delgado

Événements

Exposition / Installation
31 octobre au 14 décembre 2009
Lieu : Bibliothèque Paul-O-Trépanier, 11 rue Dufferin, Granby (Québec)

Rencontre publique et projection du film La forêt d’os
Samedi 14 novembre 2009 à 14 h
Lieu : Hôtel de ville (salle du conseil), 87, rue Principale, Granby (Québec)


Équipe : Danyèle Alain, direction générale et artistique / Yves Gendreau, direction technique et administrative / Patrick Beaulieu, soutien technique et communication / Stéphanie Lagueux, infographie et site web
 
Conseil d’administration : Caroline Boileau, Ronald Richard, Murielle Dupuis-Larose, Julie Bélisle, Yves Gendreau.

Remerciements : La ville de Granby et le comité des Fêtes du 150e, le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Société d’histoire de la Haute-Yamaska, Caroline Boileau, Belinda Campbell, Jerry Ropson, Estela López Solís, Patrick Beaulieu, Anny Schneider. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député François Bonnardel.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), Conseil des Arts du Canada (CAC).
 
Photos : Cloé Alain, Patrick Beaulieu, Yves Gendreau. © Stéphane Gilot, 3e impérial, centre d’essai en art actuel.