Valérie Blain

1 sur 9
Jardin en chantier (hommages au projet posthume de madame Vittie)

[…] There shall be no parking lot on the vacant land but lawn, flowers and seat arrangements for reading. […]  Extrait du testament de Alice Laurin-Vittie.
 
Concevant l’artiste comme figure sociopolitique, Valérie Blain oriente sa démarche vers une intervention citoyenne tout en poursuivant sa réflexion sur l’espace public. Le projet Jardin en chantier (hommages au projet posthume de madame Vittie) a été conçu dans cet esprit. S’inspirant de l’histoire et de la configuration d’une maison et d’un terrain légués comme espace public à la ville de Granby, Valérie Blain ancre sa démarche à l’action citoyenne d’un organisme communautaire local, SOS Dépannage, Moisson-Granby qui lui offre un espace de jardin à vocation humanitaire pour réaliser son projet : une intervention-hommage au projet posthume de Madame Vittie. Elle utilise les matériaux et les outils de l’architecte, mais aussi la parole citoyenne, mémoire sensible et poétique d’un univers social en constante transformation. Jardin en chantier offre la métaphore d’un espace privé qui s’entrouvre à la collectivité.

La pratique de Valérie Blain se réfère à deux disciplines: les arts visuels et l’architecture. Elle s’intéresse à nos manières de concevoir, d’aménager et d’habiter le domaine public. Impliquée dans le milieu environnemental et communautaire montréalais, Valérie Blain participe à différents processus locaux d’action et de concertation publique qui concernent l’aménagement urbain dans une perspective de développement durable. Citons l’organisme Éco-Action, actif dans la réalisation de projets environnementaux au sein duquel elle a œuvré. En 1998, au sein d’une équipe multidisciplinaire, elle a réalisé deux projets dans les Cantons de l’Est: la conception d’un gîte écologique et la construction d’une cabane à sucre pour la forêt habitée de Saint-Étienne-de-Bolton.
Diplômée au baccalauréat en architecture de l’université de Montréal en 1992, elle a obtenu sa maîtrise en arts visuels de l’UQAM en 1997. 

Ce projet de Valérie Blain a été réalisé de juin à octobre 2000 dans le contexte du cycle d’exploration Supra rural, un programme de résidence et d’art public du 3e impérial, centre d’essai en art actuel qui poursuit une réflexion contextualisée autour des espaces ruraux et rurbains. 

Résidence en art infiltrant

Séjour de production/création en processus
21 juin au 21 septembre 2000

Événements

Exposition
21 septembre au 21 octobre 2000
Visite libre tous les jours de 8 h  à 20 h
 
Vernissage
Jeudi 21 septembre 2000, de 17 h à 19 h
Lieu : Jardins communautaires de SOS Dépannage, 327, rue Matton, Granby (Québec).
 


Équipe : Danyèle Alain, coordination artistique / Yves Gendreau, logistique, soutien technique et administratif / Guy Robert, aide technique / Stéphanie Lagueux, infographie et site web.
 
Conseil d’administration : Ronald Richard, Marie-Christiane Mathieu, Philippe Côté, Yves Gendreau, Christian Barré, Clôd Desjardins.
 
Partenaires financiers : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada.
 
Remerciements : SOS Dépannage Moisson Granby, et plus particulièrement Louise Gagnon Lessard, ainsi que les jardiniers et jardinières des Jardins communautaires de Granby ; aussi, Maryse, Hélène, Joseph-Anne, Paul, Danyèle et Jos, ex-jardiniers et jardiniers communautaires de la Maison Vittie. Et Paul Archer pour la photo de la maison Vittie. L’artiste remercie le Conseil des arts et lettres du Québec. Merci aux membres du 3e impérial, centre d’essai en art actuel, à CHASCO et au député Bernard Brodeur. 
 
Photos : © Valérie Blain et 3e impérial, centre d’essai en art actuel.