Véronique Leblanc

La résidence d’auteur à laquelle Véronique Leblanc a été conviée par le 3e impérial, centre d’essai en art actuel, est associée aux projets d’art infiltrant des artistes Sylvaine Chassay, Raphaëlle de Groot, ainsi que du duo Christian Leduc & Marc-Antoine K. Phaneuf dans le contexte de la quatrième séquence du cycle de programmation L’envers de l’endroit. Des rencontres avec chacun de ces artistes, autour du processus de création et d’ancrage de leurs projets d’art infiltrant, puis avec les membres de l’équipe du 3e impérial, sont le point de départ d’une réflexion et d’un texte critique de Véronique Leblanc, présenté dans la publication L’envers de l’endroit.

Véronique Leblanc détient un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université de Montréal et une maîtrise en études des arts de l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse aux pratiques d’intervention et aux pratiques processuelles, contextuelles et relationnelles ainsi qu’aux liens qui se tissent entre art, éthique et politique. Son mémoire de maîtrise, réalisé sous la direction de Marie Fraser, porte sur les enjeux de la relation à autrui dans les processus de création en art actuel et considère l’altérité comme un concept clé pour l’analyse de ces pratiques. Sa réflexion s’oriente actuellement vers la manière dont certaines notions philosophiques liés à la définition de l’être – telles que le rapport au monde, le rapport à l’autre et le rapport à la nature – agissent au sein des pratiques artistiques actuelles.

Jeune commissaire, elle a réalisé un projet d’exposition de l’artiste polonais d’envergure internationale Artur Żmijewski (Biennale de Venise 2005, Documenta de Kassel 2007, Biennale d’Istanbul et MOMA 2009), qui s’est tenu du 21 octobre au 22 novembre 2010 à la Galerie de l’UQAM (co-commissariat avec Louise Déry). Formulant une esthétique du choc, les vidéos d’Artur Żmijewski sont réalisés à partir de l’élaboration de situations qui explorent le potentiel conflictuel de la relation à autrui. Les œuvres de cet artiste permettent de repenser l’ensemble des pratiques relationnelles, en abordant, par exemple, les questions du racisme, de l’ostracisme religieux et de la confrontation d’idéologies politiques. En 2011, elle a présenté une exposition des artistes Jean-Pierre Aubé et Patrick Beaulieu, intitulée Géopolitique de l’infini et présentée chez Sporobole, centre d’art actuel à Sherbrooke. Véronique Leblanc agit actuellement à titre d’agente de recherche à la Galerie de l’UQAM et au Musée d’art contemporain de Montréal en plus d’enseigner l’histoire de l’art à l’UQAM. Membre du comité organisteur de Viva! Art action 2011, elle s’implique activement au sein de centres d’artistes dans la région de Montréal. Ses essais ont été publiés dans les revues ETC Montréal et Espace Sculpture ainsi que dans des publications académiques.